Ecoles privées : EduServices poursuit sa croissance en rachetant les IPAC

Jessica Gourdon
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Phlippe Grassaud
Phlippe Grassaud
EduServices vient de racheter les IPAC, écoles de commerce basées dans la région d’Annecy.

Le mouvement de concentration dans le milieu de l’enseignement supérieur privé se poursuit. En témoigne la décision d’EduServices, un des nouveaux gros acteurs de ce secteur (75 millions d'euros de chiffre d'affaires, 14 500 étudiants) d'acheter le groupe d’écoles de commerce IPAC. Philippe Grassaud , le président d'EduServices, ne communique pas sur le montant de la transaction, mais précise que le budget annuel des IPAC "est de l'ordre de 10 millions d'euros par an".

Peu connues du grand public, ces écoles basées dans la région Rhône-Alpes (Annecy, Chambéry, Albertville, Ville-la-Grand, Scionzier, Thonon) rassemblent 1500 étudiants. Si les IPAC ne sont pas reconnues par l’Etat, sept de leurs diplômes sont enregistrés au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles), dont deux certifiés de niveau I (bac +5). Jean-Michel Delaplagne, le fondateur, en 1984, des IPAC, conservera la direction de ces écoles. Il a également été nommé directeur général de la pédagogie, de la recherche et du développement pour l’ensemble des écoles d’EduServices (Iscom, Esicad, Pigier, Ecole Tunon, Aftec, Ecole Supérieure des Pays de Loire-Espl, Cap Vers).

De nouvelles IPAC dans toutes la France

En rachetant les IPAC, Philippe Grassaud entend bien développer ces écoles "sur tout le territoire". Des projets d’implantation sont en cours à Toulouse et Montpellier (dès septembre 2011), puis Strasbourg, Nantes, Rennes, Angers. "Tout cela n’est pas encore fixé", précise Philippe Grassaud. Ces ouvertures se réaliseront "en synergie avec les autres écoles du groupe", notamment du point de vue immobilier.


Jessica Gourdon | Publié le