Efrei Paris souhaite devenir un acteur majeur de l'enseignement supérieur privé

Clément Rocher
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Efrei Paris sera établissement-composante de Paris Panthéon Assas Université au 1er janvier 2022
Efrei Paris sera établissement-composante de Paris Panthéon Assas Université au 1er janvier 2022 // ©  Efrei Paris
Avec son nouveau plan stratégique, Efrei Paris affirme son souhait de devenir un "acteur majeur de l'enseignement supérieur privé". Un rôle que l'école souhaite renforcer notamment par son association au futur établissement expérimental Paris Panthéon-Assas Université, mais aussi un positionnement consolidé sur le numérique.

Ecole d’ingénieurs généraliste dans les domaines de l’informatique et des technologies du numérique, Efrei Paris veut devenir "un acteur majeur de l’enseignement supérieur privé" selon son directeur général Frédéric Meunier. Il a présenté son nouveau plan stratégique pour les cinq années à venir.

Mieux former les experts du numérique de demain

L’école d’ingénieurs compte près de 2.800 étudiants dans le cycle ingénieur et 1.000 inscrits dans les programmes experts du numérique (PEX). L’établissement souhaite atteindre un nombre équivalent d’étudiants qui suivent chacun des parcours sur son campus de Villejuif (une parité de l’ordre de 60% – 40%).

Pour y parvenir, l’école souhaite renforcer son offre de programmes experts du numérique. "Nous avons déjà une bonne dynamique mise en place, affirme Emmanuel Peter, responsable du développement des programmes experts du numérique. Nous voulons donner à l’ensemble de nos étudiants une forte expertise technique sur la technologie, le numérique et le digital."

Parmi les autres points saillants, Efrei Paris a misé sur la croissance des équipes enseignantes et d’encadrement avec une hausse de 30% sur l’année 2021 par rapport à l’année 2019.

Efrei associée à la création de Paris Panthéon-Assas Université

L'Efrei souhaite aussi se positionner sur son territoire dans le cadre de la création de Paris Panthéon-Assas Université au 1er janvier 2022. L’établissement public expérimental associe une université publique (l’Université Paris II Panthéon-Assas), trois écoles privées (l’Efrei, l’Isit et le CFJ / Ecole W) et un laboratoire de recherche (l’Irsem sera un institut partenaire). L’ensemble des établissements composantes conservent leur personnalité morale et leur indépendance. Objectif : créer de la valeur pour les étudiants sur des domaines transverses.

Le directeur Frédéric Meunier voit dans ce nouveau regroupement de nombreuses opportunités. "Nous pouvons créer de nouveaux parcours, de nouvelles thématiques de recherche associées, pour transformer la société de demain. Nous avons prévu d’échanger avec l’université Panthéon-Assas au sujet de notre MSc sur la transformation numérique. Aujourd’hui la feuille de route reste encore à écrire."

Regroupement : Paris-II Panthéon-Assas lance un projet d’établissement public expérimental avec l’Isit, l’Efrei et le CFJ

Développer la recherche autour de quatre thématiques

En lien avec l’évolution du secteur du numérique, Efrei Paris veut donner un nouvel élan à la recherche. "Nous avons remis à plat notre stratégie de recherche. Elle est capitale pour le rayonnement de l’école et la formation des élèves. Nous allons apporter des compétences techniques plus fortes à nos étudiants de master et les intégrer dans nos équipes de recherche", soutient Étienne Petnot, directeur de la recherche et de la valorisation.

L’école se positionne sur quatre grandes thématiques (données et IA, réseaux de communication, sécurité et confiance numérique, systèmes embarqués intelligents). Cette stratégie s’accompagne d’une croissance des équipes de recherche : l’Efrei Research Lab sera composé de 18 enseignants-chercheurs et 22 doctorants.

Dans le cadre de nouveaux projets de recherche, les étudiants participent activement à la réussite des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024. Efrei Paris a adhéré au plan Sciences 2024, un programme de recherche collectif dédié à l’accompagnement des athlètes français.

Recrutement des enseignants-chercheurs : des préconisations pour repenser les carrières

Ouverture de campus en région

En parallèle de cette stratégie de site à Paris, l’école d’ingénieurs souhaite aussi renforcer sa présence en région. Elle a déjà ouvert un campus à Bordeaux, en pleine crise sanitaire et prévoit l’ouverture d’un campus à Reims en 2023. Une demande de dossier a été déposée auprès de la CTI (Commission des titres d’ingénieur).

La ville de Reims a été choisie en raison de la faible présence d’écoles d’ingénieurs sur ce territoire mais aussi "d’un écosystème dynamique." Ce futur campus pourrait accueillir une classe préparatoire intégrée, suivie d’un cycle ingénieur en apprentissage, mais aussi des programmes experts du numérique.

Un campus parisien rénové

L’école d’ingénieurs a fortement investi dans la modernisation de son campus de Villejuif en mettant sur la table un budget de 20 millions d’euros sur la période 2017–2022. Parmi les nouveaux aménagements, Efrei Paris a notamment inauguré son "Innovation Lab" en début d’année. Ce lieu d'innovation pédagogique propose des outils à la pointe aux enseignants comme aux étudiants de l'école.


Clément Rocher | Publié le