Elèves infirmiers : une reconnaissance à bac +3 en 2012

Marianne Chablé
Publié le
Envoyer cet article à un ami

Les élèves infirmiers ont fait de la reconnaissance de leur cursus à niveau bac+3 – contre bac+2 actuellement – leur cheval de bataille au moment de la mise en place du LMD (licence-master-doctorat). Leur formation s'étale pour le moment sur trente-sept mois et demi d’études en institut de formation en soins infirmiers (IFSI).

Le rapport des inspections générales IGAS et IGAENR sur les formations et le statut des professions paramédicales, paru le 7 octobre 2008, abonde dans leur sens. En marge de la remise de ce document, les ministères concernés ont réaffirmé leur « volonté de délivrer une licence aux infirmiers qui auront débuté leur formation en septembre 2009, en parallèle à la mise en place de la première année commune des études de santé, rapprochant quatre filières : médecine, odontologie, sage-femme et pharmacie ».

Une licence, pas une licence pro

Une nouvelle qui, cependant, ne satisfait pas pleinement les étudiants. « Depuis un an et demi, il est question d’une refonte du cursus pour être compatible avec le système LMD, souligne Livia Laine, présidente de la Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers (FNESI). Mais on ne veut pas n’importe quel bac+3 ! » La crainte des étudiants ? Que leurs études débouchent sur l’obtention d’une licence professionnelle. « Notre objectif est de pouvoir ensuite nous tourner vers la recherche, d’où la nécessité de détenir une licence générale ! Et la mobilité, pourtant au coeur du système LMD, est moins importante avec une licence professionnelle qu’avec une licence générale. »

La revalorisation salariale qui devrait suivre ? « On laisse ce débat aux professionnels déjà en exercice », note encore Livia Laine. Une concertation assurée par le ministère de la Santé sera lancée le 17 novembre 2008. Les étudiants, quant à eux, se disent prêts à ressortir banderoles et pots de peinture utilisés lors de leur dernier mouvement, en 2006, si ce dernier ne leur donne pas raison.




Marianne Chablé | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires