En Bourgogne Franche-Comté, des théâtres-forums pour lutter contre les stéréotypes sexistes

Camille Pons
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Représentation de théâtre-forum organisée à l'UTBM en novembre 2013 par Evolutionnelles © Francois Jouffroy / UTBM
Représentation de théâtre-forum organisée à l'UTBM en novembre 2013 par Evolutionnelles © Francois Jouffroy / UTBM
Fin novembre 2013, les étudiants de l'UTBM étaient conviés à un théâtre-forum qui mettait en scène des femmes dans des situations professionnelles inconfortables ou désagréables. Une représentation particulière puisque les élèves étaient invités à changer le cours des événements. Objectif : lutter contre les stéréotypes du genre.

"Si j'avais su, je n'aurais pas fait ça." C'est pour éviter aux étudiants et surtout aux étudiantes d'avoir des regrets dans leur vie professionnelle que l'association Polytechnicum propose des théâtres-forums à toutes ses écoles membres, sur le thème des stéréotypes du genre.
Le principe est simple : des comédiens de la troupe bisontine Les Trois Sœurs jouent quelques saynètes une première fois. Ils recommencent ensuite, en attendant d'être interpellés par les étudiants dès lors que le déroulé des événements ne leur convient pas. Et ça ne leur convient pas.  Parce que Claire, l'héroïne, est tour à tour malmenée en entretien d'embauche, de promotion et lors d'une réception organisée par son entreprise. Aux élèves, alors, de venir tester sur scène leurs propres solutions. Afin de les valider, ou non.

Les saynètes sont donc rejouées. L'entretien d'embauche est interrompu alors que Claire s'embourbe à la question "comptez-vous avoir des enfants ?". "Elle doit être plus franche", estime Gwendoline. Conviée sur scène, l'étudiante explique aux acteurs-recruteurs que sa vie privée n'affectera pas l'entreprise et qu'elle attendra d'avoir une stabilité professionnelle avant d'avoir des enfants.

Plusieurs étudiants s'attachent ainsi à renverser, plus ou moins, bien les situations. Observation, débat et analyse collectives permettent de mettre l'accent sur les solutions qui contribuent vraiment à changer le cours des événements.

Partager les différences d'approche des filles et des garçons

Ces expériences de théâtre-forum font partie du programme Évolutionnelles qui comprend aussi des conférences et séminaires pratiques. Elles visent à préparer les filles "à lutter contre les inégalités salariales et le fameux plafond de verre", explique le directeur de l'association Arnaud Catinot. Filles qui, plus souvent que les garçons, "n'osent pas négocier, ne reconnaissent pas les situations favorables et ne connaissent pas les argumentaires utilisables". Ces différences d'approche justifient d'ailleurs que les garçons soient conviés à ces représentations.

La formule, entre sensibilisation et formation, semble trouver un écho favorable auprès des étudiants. La plupart affirment, via les questionnaires distribués en fin de séance, être convaincus que cette expérience modifiera leurs pratiques professionnelles. Pour autant, les rendez-vous ne rencontrent pas partout le même succès. Alors qu'une quinzaine d'étudiants assistaient à la représentation donnée à l'UTBM, ils étaient 150 à l'ESC Dijon et à l'ISAT de Nevers (Institut supérieur de l'automobile et des transports). 11 représentations sont programmées pour 2013-2014.

Polytechnicum et Evolutionnelles en bref
Financé à 70% par la Bourgogne et la Franche-Comté, Polytechnicum regroupe 11 écoles de management et d'ingénieurs des deux régions dont les cotisations représentent 20% du budget de l'association.
En contrepartie, chaque établissement a gratuitement accès aux  5 à 10 projets proposés annuellement.

Divers organismes apportent à Polytechnicum les 10% de ressources restantes, notamment les deux Délégations régionales aux droits des femmes et à l'égalité qui participent au programme Evolutionnelles. Celui-ci a un budget de 20 à 25.000€ par an, chaque théâtre-forum coûtant environ 500€.
Le théâtre-forum, une percée timide dans les universités
Inventé au Brésil par le dramaturge Augusto Boal, afin d'en faire un lieu d’expression par et pour le peuple durant la dictature le théâtre-forum est entré en France en 1977, il a surtout investi le champ du social.

Quelques initiatives se distinguent en milieu universitaire sur différentes thématiques : en 2008-2009, l'université catholique de l'Ouest a testé à Angers des saynètes centrées sur les malentendus culturels afin d'améliorer les rencontres interculturelles. En mars 2008, la résidence universitaire d'Amiens invitait les étudiants à se questionner sur la façon de lutter contre une situation d'oppression, dans le cadre de discriminations. De son côté, Rennes 1 a expérimenté son premier théâtre-forum en novembre 2013 auprès de 350 étudiants autour des entretiens d'embauche.
Des communautés d'universités et d'établissements s'en saisissent aussi. En 2011, l'Université de Lyon a mélangé étudiants, enseignants-chercheurs et grand public afin de faire évoluer les représentations sur les sciences et les chercheurs alors qu'en 2012, l'Université de Montpellier en organisait un sur "Les femmes et la science : quelles représentations ?".

Camille Pons | Publié le