Enquête Cereq : les parcours d’insertion des diplômés 2004 à la loupe


Publié le
Envoyer cet article à un ami

Poursuivant son exploitation des données de l’enquête « Génération 2004 », le CEREQ publie une analyse sur le devenir des diplômés entrés sur le marché d’emploi en 2007 : « De l’enseignement supérieur à l’emploi : voies rapides et chemins de traverse ».

Premier constat : les diplômés de cette génération sont plus exposés au chômage que leurs aînés de la génération 98 : 7 % contre 5 % de chômage. Par ailleurs, « le diplôme n’a jamais eu autant de valeur qu’aujourd’hui », souligne les auteurs de cette enquête qui montrent, sans surprise, que les non-diplômés sont encore plus désavantagés que les générations précédentes.

Cette enquête donne aussi des arguments à ceux qui estiment que plus on est diplômé mieux on est protégé contre le chômage : « Entrer sur le marché du travail avec un diplômé de niveau bac + 5, souligne les chercheurs du Cereq, se révèle sans conteste un meilleur atout qu’aborder la vie active avec un diplôme bac + 2 en termes d’accès à l’emploi, de contrat et de temps de travail, de position professionnelle et salariale, etc. » De quoi nourrir le débat sur l’inflation scolaire porté en cette rentrée par la sociologue Marie Duru-Bellat .


| Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires