Erasmus toujours en attente d’une rallonge budgétaire

Mathieu Oui
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Les Etats membres européens refusant la rallonge budgétaire pour boucler le budget 2012, le financement de la mobilité Erasmus en 2013 est toujours posé.

La situation financière délicate d’Erasmus est toujours au point mort. Androulla Vassiliou, la commissaire européenne à l’Education et à la culture n’a pas cherché à cacher la gravité de la situation, lors d’une conférence de presse le 15 novembre au ministère de l’enseignement supérieur, en présence de Geneviève Fioraso.

Les Etats membres de l’Union européenne refusent toujours la rallonge budgétaire de 9 Mds € demandée par la commission pour boucler le budget 2012. Ce refus a pour conséquence de bloquer aussi la négociation sur le budget 2013.

90 M€ pour Erasmus

En ce qui concerne le programme Lifelong learning progamm (dont Erasmus est l’action phare), c’est une enveloppe globale de 221 M € qui est réclamée par les agences nationales en charge de la mobilité. La Pologne (29M €), la France (25M €) et l’Italie (23 M€) sont les trois pays demandant la plus grande somme. De son côté, la Commission européenne évalue le déficit du Lifelong learning programme à 180 M € (dont 90 M€ pour le seul Erasmus). 

Paiement des bourses assuré jusq'au premier semestre 2013

«Quelque soit l’issue de la négociation en cours, les étudiants déjà partis en séjour Erasmus ou qui s’apprêtent au premier semestre 2013 recevront leurs bourses car les crédits ont déjà été transférés aux agences nationales » a précisé la commissaire. Son porte-parole, Dennis Abbott s’est voulu rassurant pour les étudiants français, lançant un appel à ne pas paniquer et à maintenir leurs projets de mobilité. «L’agence française Europe Education formation France a suffisamment des réserves pour tenir jusqu’à la mi-2013 » a précisé le porte-parole. » Ceci-dit, et si les problèmes budgétaires persistent, des difficultés de paiement des bourses pourraient subvenir dans certains Etats membres dès le printemps prochain.

Interrogée sur la question du blocage des Etats membres, la ministre Geneviève Fioraso a botté en touche. «Les arbitrages européens en cours dépassent largement la question d’Erasmus, qui est l’arbre qui cache la forêt ». « La négociation sur les 9 Mds concerne aussi les programmes de recherche ou les fonds structurels», a rappelé Geneviève Fioraso.

Lettre ouverte d’une centaine de personnalités

Par ailleurs, la commission européenne a dévoilé une lettre ouverte signée d’une centaine de personnalités européennes (de Pedro Almodovar à Cédric Villani en passant par Axelle Red, Lilian Thuram ou Michel Serres) appellant les dirigeants de l’Union à soutenir le programme Erasmus et demandant à ce que l’éducation et la formation soient au cœur de la réponse européenne à la crise économique


Mathieu Oui | Publié le