Newsletter

État d'urgence après les attentats : quelles conséquences pour universités et écoles ?

Sylvie Lecherbonnier, Virginie Bertereau
Publié le - Mis à jour le
Envoyer cet article à un ami
Vendredi 13 novembre 2015, dans la nuit, Conseil des ministres convoqué par François Hollande suite aux attentats en Ile-de-France.
Vendredi 13 novembre 2015, dans la nuit, Conseil des ministres convoqué par François Hollande suite aux attentats en Ile-de-France.

Après les attentats survenus à Paris et Saint-Denis, l'état d'urgence a été décrété en France. Les établissements scolaires et universitaires franciliens doivent cependant rouvrir lundi et de nouvelles dispositions ont été prises par le gouvernement, dont une partie observera une minute de silence à la Sorbonne.

Samedi 14 novembre 2015, après les attentats qui ont touché Paris, tous les établissements universitaires franciliens étaient fermés et de nombreuses manifestations annulées : journées portes ouvertes à Sciences po, forum du CNRS à la Sorbonne... Après plusieurs heures passées en cellule de crise, ce même jour, le ministère de l'Éducation nationale a décidé de rouvrir les établissements universitaires franciliens dès lundi matin.

L'état d'urgence a été déclaré par décret lors du Conseil des ministres qui s'est tenu dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 novembre. Cette mesure exceptionnelle renforce les pouvoirs des forces de l'ordre et ne peut être prolongée au-delà de douze jours que par la loi. Un second décret a également été adopté pour mettre en œuvre des mesures renforcées en Île-de-France.

Dès lundi, des cellules psychologiques seront déployées en Île-de-France, "là où les élèves, leurs familles et les personnels de l'Éducation ont été particulièrement affectés, mais aussi ailleurs à la demande des chefs d'établissement."

Les réunions et formations des personnels de l'Éducation nationale de la semaine prochaine sont annulées pour permettre la présence de tous dans les établissements. Des informations locales complémentaires seront diffusées sur les sites Internet des rectorats.

Une minute de silence sera en outre respectée à 12 heures dans les établissements. François Hollande, le Premier ministre Manuel Valls, la ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem et le secrétaire d'Etat à l'Enseignement supérieur et à la recherche Thierry Mandon, observeront cette minute de silence à la Sorbonne. 

L'Etudiant-EducPros tient à exprimer ses condoléances aux familles et proches des victimes des attentats du 13 novembre 2015. Toutes nos pensées vont vers eux.

Sylvie Lecherbonnier, Virginie Bertereau | Publié le - Mis à jour le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires