Newsletter

Trésors cachés du sup’. A Cluny, le campus Arts et Métiers au cœur de l'abbaye

Sarah Hamdi
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Le cloître de l'abbaye de Cluny.
Le cloître de l'abbaye de Cluny. // ©  MEYERS /  Arts et Métiers

À Cluny en Bourgogne, les futurs ingénieurs d’Arts et Métiers ParisTech étudient dans un lieu unique : une abbaye de plus de mille ans. Entre visites touristiques et rénovations, les étudiants se fondent dans le décor monastique.

Dans l'abbaye de Cluny, les étudiants ont remplacé les moines. Ils vont et viennent dans les couloirs du bâtiment classé monument historique depuis 1862. Ici, les chapelles du XVIIIe siècle ont été transformées en amphithéâtres. Et les futurs ingénieurs d'Arts et Métiers ParisTech se mêlent aux touristes venus visiter la fameuse abbaye.

Située en Saône-et-Loire, l'église sort de terre dès la fin du XIe siècle. Le monument, fondé en 910, "a toujours été le lieu d'une activité d'enseignement. Depuis l'ordre monastique jusqu'à l'École normale spéciale de Victor Duruy en 1866, qui formait des professeurs. De plus, l'abbaye jouit d'une longue tradition scientifique", explique Frédéric Delmas, responsable de la communication de l'établissement.

Avant d'accueillir en ses murs l'un des huit campus d'Arts et Métiers ParisTech, l'abbaye de Cluny a également abrité une école de contremaîtres en 1891. "Des premiers ateliers et laboratoires scientifiques sont installés dans le farinier de l'abbaye avec cette école. Et ce n'est qu'en 1901 que le campus des Arts et Métiers de Cluny s'y installe, notamment grâce aux ateliers déjà présents dans le bâtiment", raconte-t-il.

Des chambres d'étudiant dans le cloître

À Cluny, certains élèves sont installés au sein même de l'abbaye. Leurs chambres : les anciennes cellules des moines. Et pour accueillir ses 480 étudiants par an, le monument a subi quelques transformations. "En première année, nos élèves ont une résidence aménagée dans le cloître. Les salles de cours et les amphis se situent dans les bâtiments monastiques", décrit Frédéric Delmas.

Lors des travaux pratiques et parfois en amphi, les étudiants portent une blouse numérotée que les diplômés leur lèguent avant de partir de l'école. Les Gadzarts attachent une grande importance à la "transmission de ces valeurs". Des traditions qui ont pu mener à certaines dérives. Des actes de bizutage ont déjà été signalés.

Entre respect et partage du patrimoine

Les étudiants s'investissent dans la vie de ce monument historique. "Depuis peu, les étudiants sont également formés par le Centre des monuments nationaux aux visites guidées pour les visiteurs des jours fériés ou des vacances", explique Frédéric Delmas. Ils participent également à l'amélioration de leur lieu de travail. "Avant qu'il y ait des chantiers de rénovation par les Monuments nationaux, les étudiants de Cluny travaillaient déjà sur des projets de chantiers dans l'abbaye",  souligne Frédéric Delmas. Des travaux pratiques grandeur nature.

Une ancienne chapelle de l'abbaye transformée en amphithéâtre // ©MEYERS, Arts et Métiers


Sarah Hamdi | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires