Newsletter

Financement des universités : 17 présidents dénoncent l'inaction du gouvernement

Camille Stromboni
Publié le
Envoyer cet article à un ami

17 présidents d'université ont signé une motion dans laquelle ils s'alarment de la situation financière critique des universités et de l'absence de réponse apportée par l'Etat. Le texte est présenté à la CPU le 17 octobre 2013.

"La situation budgétaire critique de nombreuses universités les met gravement en difficulté et rend caducs les objectifs annoncés par le Président de la République visant à faire de la jeunesse, de l’éducation et de la société de la connaissance une grande priorité nationale", dénoncent 17 présidents d'université, dans une motion présentée à la CPU (Conférence des présidents d'université) jeudi 17 octobre 2013.

Une nouvelle lettre d'alarme de la part des responsables, dont la plupart avaient déjà pris ensemble la plume quelques mois plus tôt pour exprimer ces inquiétudes. Cette fois-ci, ils dressent le constat que la loi sur l'ESR, adoptée à l'été 2013, n'a en rien changé à la donne, et laisse même s'aggraver la situation.

Nous n’avons pas été élu(e)s pour réduire les postes et diminuer les crédits

"L’état très dégradé de leurs finances pousse un grand nombre d’universités à mettre en place des plans de rigueur sans précédent, rappellent-t-il. Nous demandons à l’Etat d’assumer ses responsabilités vis-à-vis des universités. Nous n’avons pas été élu(e)s pour réduire les postes, diminuer les crédits consacrés à la formation, la recherche, la documentation ou la vie étudiante [...]", s'énervent-ils.

"En réponse à cette situation, le gouvernement ne compense pas le solde du Glissement vieillesse technicité (GVT) en constante augmentation pour la plupart des universités, responsable en grande partie de leur déficit. Il ne compense pas les frais d'inscription dont les boursiers sont exonérés. Il nous annonce de nouvelles missions avec un budget de fonctionnement en baisse."

Reste à voir si la CPU décidera de s'associer à cette prise de position.

Lire le Projet de motion sur la situation budgétaire des universités et le financement de l’ESR, proposée à l’assemblée plénière de la CPU du jeudi 17 octobre 2013 (pdf)

Lire aussi
Les billets de Pierre Dubois CPU. 17 présidents en colère et La CPU passe à l’offensive !
Les présidents signataires
- Mohamed Amara, président de l’université de Pau et des Pays de l'Adour
- Jacques Bahi, président de l’université de Franche-Comté Besançon
- Fabienne Blaise, présidente de l'université de Lille 3
- Lise Dumasy, présidente de l'université Stendhal-Grenoble 3
- Rachid El Guerjouma, président de l'université du Maine Le Mans – Laval
- Anne Fraïsse, présidente de l’université de Montpellier 3
- Yves Jean, président de l’université de Poitiers
- Jean-Paul Jourdan, président de l'université Michel de Montaigne Bordeaux 3
- Christine Gangloff, présidente de l’université de Haute Alsace
- Yannick Lung, président de l’université de Bordeaux 4
- Jean-Michel Minovez, président de l’université de Toulouse 2 Le Mirail
- Mohamed Ourak, président de l’université de Valenciennes et du Hainaut Cambrésis
- Jean Peeters, président de l'université de Bretagne-Sud
- Pascal Reghem, président de l'université du Havre
- Mohamed Rochdi, président de l’université de la Réunion
- Jean-Paul Saint André, président de l’université d'Angers
- Danielle Tartakowsky, présidente de l’université Paris 8

Camille Stromboni | Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Bernard Gensane.

Bravo pour les 17. Mais, que 17 !