Forum insertion à Paris 13 : Franck Riboud à la rencontre des étudiants de Seine-Saint-Denis


Publié le
Envoyer cet article à un ami

De son propre aveu, le PDG de Danone ne s’était encore jamais rendu dans une université française. Franck Riboud a accepté l’invitation de Jean-Loup Salzmann, le président de Paris 13, au premier forum université-entreprise organisé le 16 octobre 2008. Son message : « vous aussi, vous avez votre place dans mon entreprise ! »

Peur de la discrimination

Discrimination à l’embauche : le mot est rapidement lâché par Jean Loup Salzmann. « Ou plus exactement peur de la discrimination : c’est d’abord une barrière psychologique que nous devons faire tomber », nuance le président, qui, ce 16 octobre 2008, a invité une quarantaine d’entreprises à venir à la rencontre de ses étudiants. « Ils n’osent parfois même pas frapper aux portes, de peur d’être rejetés ; il fallait leur montrer que des sociétés comme Danone, BNP Paribas, Generali, Orange peuvent faire le premier pas et venir vers eux», explique-il.

Avec ses deux campus, Villetaneuse et Bobigny, et ses trois IUT (Villetaneuse, Bobigny et Saint-Denis), l’université Paris Nord n’est pas tout à fait une université comme les autres. Selon les dernières statistiques disponibles, plus d’une centaine de nationalités y sont représentées, mais un tiers des étudiants a en fait grandi en Seine-Saint-Denis. 40 % des élèves sont originaires du Maghreb et 29 % d’Afrique ou de Madagascar. Dans certaines filières (UFR de Sciences éco, IUT de Bobigny), le taux de boursiers est supérieur à 35 %.

Pas de bon sentiments

Dans l’amphi 4, plein à craquer, Franck Riboud, le PDG de Danone, refuse de donner dans le bon sentiment. « Il y a des hiérarchies dans tout, dit-il, mais nous devons aussi être capable de dire : voilà les profils que nous cherchons, ouvrons nous à d’autres circuits de formation », comprenez autres que les écoles de commerce, HEC en tête. « Cela ne remet pas en cause la qualité des uns par rapport aux autres, précise-t-il, mais il y a sans doute ici des gens qui ont une volonté forcenée de réussir ». Dans les rangs, une étudiante en sociologie politique grimace en maugréant : « super, les étudiants de Paris 13 vont tous vendre des yoghourts ». Dehors, ses camarades font déjà la queue devant le stand Danone, pour déposer un CV.


| Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires