Newsletter

François Houllier, nommé administrateur provisoire de l'Université Sorbonne-Paris-Cité

Morgane Taquet
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Université Paris Diderot 2 © Hervé de Brus - service communication - université Paris Diderot
En juin 2016, les membres de la Comue avaient annoncé leur volonté de s'engager dans une fusion des quatre universités, parmi lesquelles Paris-Diderot // ©  université Paris-Diderot
Comme il l'avait annoncé, Jean-Yves Mérindol a quitté ses fonctions le 14 septembre 2016 à la présidence de l'Université Sorbonne-Paris-Cité. François Houllier a été nommé administrateur provisoire, jusqu'à la tenue des prochaines élections.

Changement de gouvernance à la présidence de l'Université Sorbonne-Paris-Cité. Jean-Yves Mérindol quitte la Comue et laisse l'administration provisoire du regroupement à François Houllier, qui était président-directeur général de l'Inra jusqu'en juillet 2016. Cette période transitoire doit déboucher sur l'élection d'un nouveau président pour l'USPC, probablement au début de l'année 2017.

Si l'ancien conseiller "enseignement supérieur et recherche" de François Hollande avait annoncé, dès avril dernier, sa volonté de quitter la tête de la Comue, sa démission est effective depuis le 14 septembre 2016. Jean-Yves Mérindol avait fait part de sa décision au conseil d'administration du regroupement, le 6 septembre 2016 par courrier. "C'est une conséquence de la décision d'arrêt de l'Idex", écrivait le président, dont le mandat courait jusqu'en avril 2018.

l'idex en ligne de mire

Ce changement de gouvernance intervient dans un contexte particulièrement instable pour le regroupement parisien. Fin avril, l'USPC avait subi un revers de taille dans la course aux Idex : la Comue avait vue sa période probatoire non renouvelée et les financements associés au label stoppés net. Le jury estimant alors que "l'objectif Idex [était] impossible à atteindre sans une dynamique toute nouvelle et des mesures de rupture."

En juin, les membres de la Comue avaient annoncé vouloir s'engager dans une fusion des quatre universités (Sorbonne-Nouvelle, Paris-Descartes, Paris-Diderot et Paris 13) au 1er janvier 2019, avec, en toile de fond, l'espoir d'une nouvelle labellisation. 

Cette prise de position en faveur du regroupement a permis à l'USPC d'obtenir un sursis – et un soutien financier – de la part de l'État, afin de poursuivre les actions engagées en 2016 et 2017. Une mesure temporaire, puisque, pour retrouver le label Idex et la dotation associée, la demande est très claire : les quatre universités doivent fusionner, comme elles s'étaient engagées à le faire lors de leur sélection.

Une requête qui ne surprend pas Jean-Yves Mérindol : "le Premier ministre a suivi l'avis du jury qui, qualifiant notre regroupement de 'loose confederation', nous a reproché de ne pas avoir réalisé la fusion des universités, promise en 2012." Cette année-là, Sorbonne-Paris-Cité décrochait l'Idex et s'engageait ainsi dans cette voie, en proposant, déjà, le regroupement.

une fusion sur fond de tensions

La fin de l'année 2016 s'annonce ainsi cruciale pour la Comue. Outre l'élection d'un nouveau président, les établissements membres devront établir une feuille de route claire pour la fusion. Ils devront faire face au vent de contestation qui se lève, à l'image du collectif "Ensemble pour l’avenir de nos universités", résultant de la fédération de personnels, d’élus et de listes de Paris 3, Paris 5, Paris 7 et Paris 13, "qui se mobilisent pour l’avenir de leurs établissements".

"Les organisateurs du processus de fusion ont décidé d’avancer à vive allure, sans aucun débat sur la façon de procéder, avec la mise en place de groupes de travail devant déboucher sur une conclusion définie a priori, dans la perspective du vote de décembre au conseil d'administration dans chacune des universités", regrette le collectif, dénonçant une "fuite en avant" et un "passage en force".

La question du calendrier de la fusion sera le gros chantier de François Houllier : les quatre universités fusionneront-elles en même temps ou le rapprochement s'effectuera-t-il en ordre dispersé ? Éléments de réponse d'ici à la fin de l'année.

Aller plus loin :
- Lire la biographie EducPros de Jean-Yves Mérindol 
- Lire la biographie de François Houllier

Morgane Taquet | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires