Franel : une plateforme franco-belge pour apprendre le français et le néerlandais

Philippine Arnal
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Créée par les universités de Louvain en Belgique et Lille 3 , la plateforme linguistique Franel est utilisée gratuitement par 25 000 personnes pour l’apprentissage du français et du néerlandais.

Porté par les deux universités, auxquelles se sont associés l’université polytechnique de Mons en Wallonie et les services de l’emploi belges, Franel cet outil d’apprentissage en ligne s’adresse au grand public, actifs et demandeurs d’emploi. 57 % des utilisateurs sont situés en Belgique, mais 80 % sont inscrits pour progresser en français.

Franel est aussi utilisée par des enseignants du secondaire et du supérieur pour enrichir leurs cours. S’il est tant fréquenté, c’est que ce site Internet répond aux difficultés d’insertion professionnelle dues, dans ces régions transfrontalières, au frein de la langue.

D’accès libre, il propose à l’apprenant d’évoluer soit selon un parcours imposé (vidéo, tests de compréhension, exercices), soit à partir d’un lexique thématique (l’école, les métiers de l’industrie, la vente, etc.). Tous les modules démarrent par des vidéos, fournies par les télévisions régionales WTV, Notélé et C9TV.

Une entente transfrontalière

Le pilotage du projet se fait conjointement entre les trois universités où « cinq développeurs sont répartis et circulent chaque semaine d’une université à l’autre, explique Martine Benoît, chargée de mission à l’université de Lille 3. Leurs trois responsables scientifiques, eux, se rencontrent toutes les six semaines ».

En parallèle de son usage grand public, la plateforme Franel est adossée à un programme de recherche universitaire sur la plus-value qu’apporte la technologie dans l’apprentissage des langues. Ainsi, en lien étroit avec des chercheurs didacticiens, la plateforme doit évoluer cette année vers l’intégration de nouvelles technologies (reconnaissance vocale, web 2.0 et réseaux sociaux) et l’ajout de tutoriels en ligne pour l’autoformation. Plus particulièrement à destination des demandeurs d’emploi, des modules sur les spécificités culturelles de chaque région seront également ajoutés, toujours dans le but de faciliter leur insertion professionnelle.

Inscrit dans le cadre des projets européens Interreg, Franel est financé à hauteur de 50 % par le Feder. La Région Nord-Pas-de-Calais, la Communauté flamande, la Province de Flandre occidentale, Lille Métropole et les trois universités se partagent l’autre moitié.




Philippine Arnal | Publié le