Newsletter

Fusion BEM - Euromed : les réactions des blogueurs Michel Kalika et Joël Echevarria


Publié le
Envoyer cet article à un ami
Deux blogueurs EducPros réagissent à l'annonce de la fusion de deux écoles de commerce BEM et Euromed : Michel Kalika, ancien directeur de l'EM Strasbourg, et Joël Echevarria, directeur des opérations de TSE (Toulouse school of Economics).

Michel Kalika analyse les mouvements de rapprochement entre écoles de commerce dans un billet intitulé : BEM - Euromed : fusion ou absorption ?

"Le secteur des ESC a à cœur d’appliquer ce qui est enseigné à leurs élèves dans les cours de stratégie ! L’annonce de la récente fusion entre Euromed et BEM en constitue une nouvelle illustration. La dynamique du secteur est caractérisée par une très forte intensité de la concurrence entre les Ecoles qui s’explique notamment par la caractéristique française des concours nationaux commun de sortie de classes préparatoires et d’admissions parallèles.

Ce système, où les étudiants choisissent chaque année leur école, confère aux classements un rôle déterminant. Or ces classements donnent aux données de taille (effectifs étudiants et professeurs) et de budget, un rôle explicite et implicite primordiale", écrit Michel Kalika.

Joël Echevarria pose la question de la pertinence des fusions d'école de commerce dans un billet intitulé Fusion Euromed + BEM : Marseille, Bordeaux, 2 ports, une école, combien de Directeurs ?

"Le débat est donc relancé quant à la pertinence de ce genre de stratégie [de fusion]. Cela ressemble parfois à de la géopolitique : après la fusion de « politique régionale » de Tours et de Poitiers pour donner naissance à ESCEM, après les fusions « Paris contre le reste du monde » au sein de la CCI de Paris (ESCP avec EAP, HEC avec CPA, Negocia avec Advancia), après la fusion de « nord-sud » entre CERAM et ESC Lille pour créer SKEMA, nous voilà avec une fusion « est-ouest ».

Cela ressemble aussi parfois à des tactiques personnelles : nul n’ignore le rôle joué par une certaine directrice générale de CCI, sœur d’un certain Premier Ministre régional de l’étape, dans la création de l’ESCEM ; chacun peut imaginer les intrigues de couloir et autres croques-en-jambes qu’ont supposées les fusions au sein de la CCIP ; il est de notoriété publique que dans « l’invention » de SKEMA, la Directrice d’alors du CERAM a joué un rôle moteur…", écrit Joël Echevarria.

Sur les blogs EducPros

- Le billet de Bernard Desclaux : Trop jeune pour s’orienter ! Mais où ?
- Le billet de Michel Abhervé : On arrête quand cette boussole qui ne sert à rien ?
- Le billet de Pierre Dubois : Le président et la profession de foi
- Le billet de Claude Lelièvre : La tyrannie des examens et des concours
- Le billet de Brigitte Fournier : Le journalisme en pleine mutation
- Le billet de Jean-François Fiorina : L’entrepreneuriat, nouvelle frontière anti crise ?
Le billet de Pierre-Gaël Pasquiou : Qui suivre dans le supérieur sur Twitter ?
Le billet de Christine Vaufrey : Le menuisier, le professeur et le documentaliste

Suivez toute l'actualité de l'enseignement supérieur et de la recherche sur le compte Twitter d'Educpros et la page Facebook d'Educpros .


| Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires