Fusion du CERAM et de l'ESC Lille


Publié le
Envoyer cet article à un ami

Annoncé comme l’événement qui allait, rien de moins, que « bouleverser le paysage de l’enseignement supérieur », la fusion du CERAM (Nice) et du Groupe ESC Lille (Lille et Paris) a été rendue publique le 30 juin 2009.

Première business school en nombre d'étudiants

De fait, l’affiche est plutôt séduisante. La nouvelle entité issue de ce regroupement considéré comme « une première à cette échelle » peut se targuer de devenir « la première école de commerce par le nombre d’étudiants » (5600 étudiants dont 35 % d’étrangers), « la deuxième par le nombre d’enseignants » (138 professeurs dont 40 % d’étrangers) et « la troisième en terme de budget » (42 millions d’euros).

L'international en ligne de mire

« La création de cette nouvelle entité n’est pas l’addition de deux écoles car nous misons sur des expertises complémentaires et un projet pédagogique pionnier », a tenu à souligner Jean-Pierre Raman, le futur ex-directeur de l’ESC Lille qui a été nommé délégué général de l’association qui gèrera ce nouvel établissement.

« Cette fusion est née de la volonté d'avoir un positionnement affirmé sur l’économie de la connaissance et d’assurer une plus forte visibilité à l’international avec des programme à 100 % en anglais », a précisé pour sa part Alice Guilhon, ex-directrice du CERAM qui prend la tête de cette nouvelle entité en tant que directrice générale.  

Désormais doté de cinq campus, dont trois en France (Paris, Lille et Nice), un en Chine et un au Maroc, cette business school envisage de s’implanter aux Etats-Unis en 2010. Enfin, cette nouvelle entité devrait être dotée d’un nouveau nom et d’une nouvelle identité visuelle avant la fin 2009.

Une fusion sur les terres de l’EDHEC

Comment l’EDHEC, implantée historiquement à Lille et depuis le milieu des années 1980 à Nice prend-elle la fusion du Ceram de Nice et de l’ESC Lille, implantée à Lille et Paris ? « C’est une surprise dans la mesure où l’ESC Lille venait d’annoncer sont rattachement à l’université de Lille 2. Il faut voir comment cette fusion va s’articuler avec l'université», réagit Olivier Oger, le directeur de l’EDHEC. Un « collegium de management » rassemblant la faculté de finance, banque, comptabilité, l’Institut du management de la distribution de l’université de Lille 2 et l’ESC lilloise, avait été annoncé en juin 2009. « On n’est pas concurrents sur le recrutement de nos élèves. Si cette opération était dirigée contre l’EDHEC, ce serait un mauvais calcul », indique Olivier Oger. Les deux écoles lilloises font partie du même PRES Lille Nord de France.
Fabienne Guimont


| Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires