Newsletter

Fusion entre l’ESC Brest et l’IAE de l’université de Bretagne occidentale

Jessica Gourdon
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Philippe Le Glas, directeur de l'ESC Brest
Philippe Le Glas, directeur de l'ESC Brest

A l’heure où beaucoup d’écoles de commerce s’interrogent sur la viabilité de leur modèle économique et sur leurs relations avec les universités, l’ESC Brest fait le grand saut.

La Chambre de commerce et d’industrie a annoncé mercredi 17 novembre 2010 qu'elle souhaite fusionner son école avec l’IAE de l’université de Bretagne occidentale. Des discussions étaient entamées depuis longtemps entre les deux institutions, spécialisées toutes deux dans l'enseignement de la gestion des entreprises.

« L’idée globale, c’est d’être plus fort ensemble, de faire des synergies, plutôt que de rester isolés dans notre coin. Cela renforcera l’attractivité du territoire, et évitera aussi certaines situations de concurrence », explique Philippe Le Glas, le directeur de l’ESC Brest. Le nouvel établissement public, qui devrait voir le jour à la rentrée 2012, réunira les deux entités « sous la tutelle à la fois de l’université et de la chambre de commerce », avance Philippe Le Glas, qui précise « que les modalités techniques ne sont pas encore arrêtées ». D’ailleurs, l’UBO n’a pas encore fait voter ses instances sur ce projet.

Aujourd’hui, l’IAE de Brest compte environ 500 étudiants, et 20 enseignants-chercheurs. L’ESC Brest rassemble 29 professeurs permanents, et 900 étudiants.

A ce jour, seule l’EM Strasbourg s’est engagée dans une évolution similaire, depuis septembre 2007 . Cette stratégie semble, depuis, porter ses fruits . Lors d’un colloque organisé en septembre 2010 à Strasbourg, une étude de la Fnege avait montré que nombre de directeurs d’écoles et d’IAE réfléchissaient à ce type d’évolution, afin de s'adapter à un contexte de plus en plus concurrentiel.


Jessica Gourdon | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires