Newsletter

Grade de master : durées réduites pour Kedge et Neoma

Baptiste Legout
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Kedge Bordeaux // DR
Kedge Bordeaux // DR

La Commission d'évaluation des formations et diplômes de gestion reste vigilante face aux fusions d'écoles de commerce. Kedge et Neoma ont ainsi vu leur durée d'habilitation du grade de master réduite respectivement à trois et quatre ans à la rentrée 2014. Explications.

Alors que les écoles fondatrices de Kedge et de Neoma étaient autorisées à délivrer le grade de master pour cinq ou six ans (la durée maximale), les nouvelles entités sont jugées plus sévèrement par la CEFDG (Commission d'évaluation des formations et diplômes de gestion). Neoma voit son grade de master renouvelé pour quatre ans et Kedge pour seulement trois ans. Une décision basée principalement sur les critères "plus exigeants" nouvellement mis en œuvre et non liée aux fusions en cours, assure Véronique Chanut, la présidente de la Commission. "La fusion est un élément de contexte qu'on prend en compte mais nous ne faisons pas d'ingérence dans leur politique. Nous jugeons les diplômes indépendamment."

la recherche en question à Neoma

Les mises en garde adressées à Neoma sont sévères. Il est reproché à l'école basée à Reims et à Rouen "un adossement du programme à la recherche problématique". La commission estime dans son avis que "la production de recherche est, au plan quantitatif, en-deçà du niveau requis pour justifier le grade de master". Sur la période 2010-2013, elle serait ainsi "inférieure au standard de la CEFDG".

Du côté de l'école, on justifie ces mauvais résultats par un repositionnement stratégique plus qualitatif, qui a entraîné une stagnation du nombre d'articles. "Nous nous sommes fixé une politique de recherche de haut niveau avec des publications dans les meilleures revues, mais cela prend du temps, le cycle de publication est plus long." Une stratégie qui remonte à plusieurs mois et qui s'est concrétisée début septembre 2014 par l'annonce de l'embauche de 11 nouveaux professeurs étrangers de haut niveau.

Kedge : une gouvernance encore fragile

Pour Kedge, la CEFDG relève "une certaine fragilité de la gouvernance exécutive" et "des risques liés à la dépendance à une source de revenus quasi-exclusive et non élastique (les droits de scolarité)". Elle conseille à l'établissement de diriger "l'organisation de la recherche et de la politique de publication autour d'axes clairs et d'ambitions innovantes".

Des recommandations que Thomas Froehlicher, directeur de l'école depuis la rentrée 2014, prend avec philosophie. "Suite à la fusion, nous avons mis en chantier l'évolution de notre programme grande école et innovation. La décision de la commission de nous donner rendez-vous dans trois ans nous permet de mener cette réflexion immédiatement et de ne pas attendre cinq ou six ans pour faire évoluer notre cursus. Il y a une forme de responsabilité de la part de la commission de prêter attention à la gouvernance et à la maturité du programme."

Ces réductions de durée d'attribution sont cependant à relativiser, explique Véronique Chanut : "La CEFDG rapproche ses pratiques de celles des autres organismes d'évaluation, comme la CTI (Commission des titres d'ingénieur). Nous avons décidé d'aligner nos durées maximales sur cinq ans." Et, même si la commission reste vigilante sur les nouveaux établissements issus des fusions, elle salue les rapprochements qui leur ont donné naissance. Pour Neoma, la synthèse de l'avis note une fusion à la cohérence "bien pensée" et "une attention soutenue aux innovations pédagogiques". Même satisfecit concernant Kedge, où "la cohérence d'ensemble du projet" et "les gains d'ores et déjà observables de cette fusion" confèrent au nouvel ensemble "un potentiel prometteur".

Grade de master : quelle durée pour quelle école ?

Voici la synthèse des durées de grades de master délivrés à la rentrée 2014.

- Première habilitation : L'Idrac Lyonobtient le grade de master pour la première fois pour une durée de 3 ans.

- En hausse : L'ICN voit son grade renouvelé pour 5 ans au lieu de 4 précédemment.

- Durée stable : Audencia Nantes (6 ans), l'ESC La Rochelle (4 ans) et l'ESC Troyes (4 ans) voient leur durée d'attribution inchangée.

- En baisse : l' ESSCA (4 ans) et l'ESCE (3 ans) perdent chacune une année par rapport à leur dernière habilitation.

- Du côté des MBA, l'Insead, autorisé à délivrer le grade de master pour son programme MBA, voit sa durée d'attribution passer de 6 à 5 ans. Dans sa synthèse, la commission s'interroge sur "la difficulté pour ce diplôme qui a été précurseur à maintenir un niveau d'excellence et à préserver son avantage pionnier, face à la concurrence sur le marché de nouvelles formations du type Executive MB" et pointe du doigt "un risque d'endogamie avec une gouvernance qui s'appuie largement sur des anciens" pour justifier sa recommandation.


Baptiste Legout | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires