Grand emprunt : 260 M€ en capital pour 11 lauréats en santé et biotechnologies

Sophie Blitman
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Après les "Equipex ", les "Cohortes " et les "Biotechnologies et bioressources ", de nouveaux résultats pour les Investissements d’avenir, dans le domaine de la Santé et des biotechnologies.

Premier des deux appels à projets concernés, les "Infrastructures nationales de recherche en biologie et santé" ont abouti à la sélection de 9 dossiers, sur les 37 déposés. La dotation la plus importante, d’un montant de 60 M€, revient au projet France-Génomique, coordonné par le CEA, avec le CNRS, l’Inra et l’Inserm.
Outre les organismes de recherche (4 pour le CNRS, 3 pour l’Inserm), l’UPMC est lauréate en son nom d’un projet en biologie marine, pour lequel elle se voit dotée de 16 M€. L’université de Strasbourg, de son côté, participe à 4 projets, en collaboration avec le CNRS, l’Inserm et le CEA.

D’autre part, l’appel à projets "Démonstrateurs préindustriels en biotechnologie" a retenu deux lauréats : le projet PGT en vectorologie clinique, coordonné par le consortium Généthon-Inserm, et le projet TWB (enzymologie, microbiologie, chimie) de l’Inra reçoivent chacun une dotation de 20 M€.

11 lauréats au total qui, d’après le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, "consacrent l’usage des technologies les plus performantes à la connaissance du vivant et au service de la santé".


Sophie Blitman | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires