Grand emprunt dans l'enseignement supérieur et la recherche : le décryptage d'Henri Audier


Publié le
Envoyer cet article à un ami

Dans une série de billets intitulés « Le "Grand emprunt " après le rapport de la Cour des Comptes », Henri Audier, directeur de recherche émérite du CNRS et militant de SLR (Sauvons la recherche), analyse les différentes problématiques de ce "volet enseignement supérieur et recherche" des investissements d'avenirs (selon la terminologie ministérielle).

Risque d'un pilotage dirigiste du ministère, empilement des structures, modes de gouvernance inconnus... Lire les trois billets du blogueur Educpros :
- Le « Grand emprunt » après le rapport de la Cour des Comptes (I et II) ("Une recherche publique encore pilotée par l'Etat" - "Le recul contraint de V. Pécresse sur les modalités ouvre des possibilités d'action")
- Le « Grand emprunt » après le rapport de la Cour des Comptes (III et IV) ("Quelles réponses aux appels d’offre Labex ?" - "Des « Initiatives d’excellence » choisies sur des bases politiques")
- Le « Grand emprunt » après le rapport de la Cour des Comptes (V et VI) ("Que retenir des propositions de la Cour sur les PRES ?" - "Les PRES dans le contexte territorial et national")

Investissements d'avenir : la publication des appels à projets est - presque - terminée

La quasi-totalité de la première vague d’appels à projets du Grand emprunt est publiée, a annoncé le ministère de l'Enseignement supérieur le 1er septembre 2010.
Voir le communiqué "Volet « enseignement supérieur  et «recherche » des Investissements d’avenir : la quasi-totalité de la première vague d’appels à projets publiée ", dans lequel sont détaillés les appels à projets, les dates de rendu des dossiers, et les appels à venir.

Suivez aussi toute l'actualité du supérieur et de la recherche sur le compte Twitter d'Educpros


| Publié le