Newsletter

HEC Paris ambitionne de lever 200 millions d’euros via sa fondation

Étienne Gless
Publié le
Envoyer cet article à un ami
HEC Paris ambitionne de lever 200 millions d’euros via sa fondation
Peter Todd, DG de HEC Paris, lors de la soirée de lancement de la campagne de levée de fonds 2019-2024 le 20 juin 2019. // ©  Etienne Gless
La fondation HEC a annoncé le 20 juin 2019, lors de la soirée de lancement de sa nouvelle campagne de levées de fonds 2019-2024, vouloir doubler sa collecte de dons et consacrer 60 millions d'euros à diversifier le recrutement de l'école.

La fondation de HEC Paris a lancé sa nouvelle campagne de levées de fonds 2019–2024 auprès des diplômés (alumnis) et des entreprises. Objectif : récolter 200 millions d’euros en 5 ans, soit un doublement de l’objectif de la campagne précédente 2008–2013, qui visait un objectif de 100 millions d’euros et en avait récolté 113.

HEC Paris a besoin d'argent frais pour financer ses ambitions. "Sur les 155 millions d'euros de budget de l'école en 2019, nous ne recevons que 5 ou 6 millions d'euros de subventions publiques. Et, en 2021, nous toucherons zéro", confie Peter Todd, directeur général de HEC Paris. D'où le rôle crucial de la fondation HEC, qui, pour cette nouvelle campagne de levée de fonds, double ses objectifs par rapport à la précédente et compte récolter 200 millions d'euros.

Déjà 70 millions récoltés en "phase silencieuse"

"70 millions d’euros de dons et de promesses de dons ont déjà été réunis durant la phase 'silencieuse' de la campagne", annonce Olivier Sevillia, président de la fondation HEC. Le premier objectif de cette campagne est bien sûr d’investir massivement dans l’excellence de la connaissance académique.

Sur les 155 millions d'euros de budget en 2019, nous ne recevons que 5 ou 6 millions d'euros de subventions publiques.
(P. Todd)

La fondation entend également collecter 35 millions d’euros pour financer le recrutement de professeurs internationaux, le doublement du nombre de chaires… Mais pour diversifier davantage son recrutement, notamment sur le plan social et international, la fondation se fixe un objectif de recueillir 60 millions d'euros de dons. Des fonds qui permettront notamment d’accueillir plus d’étudiants boursiers.

Ouverture sociale

Depuis 2009, la fondation HEC prend en charge tout ou partie des frais de scolarité des étudiants boursiers sur critères sociaux. La part de boursiers Crous dans le programme grande école de HEC Paris est ainsi passée de 5% en 2009 à 18% en 2019. "Nous comptons amplifier notre action grâce à la nouvelle campagne et passer à 25% de boursiers avant 2024“, confie Peter Todd, directeur de la grande école de Jouy-en-Josas.

"Depuis sa création, la fondation a financé plus de 2.000 bourses et accompagné en amont 3.700 lycéens boursiers pour les encourager à tenter une préparation économique et commerciale", ajoute Olivier Sevillia. À l’avenir, avec les nouveaux fonds levés, la fondation veut accompagner 400 lycéens par an issus des quartiers prioritaires ou de zones rurales ayant une mention au bac, ainsi que 400 boursiers de prépa pour qu’ils intègrent une grande école de commerce française.


Étienne Gless | Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Coquet.

Un effort remarquable pour favoriser l'accès des boursiers dans votre école .Puissent toutes les autres écoles s'en inspirer et Ne Pas rester dans le domaine de la déclaration d'intention !