Newsletter

Hommage à Frédéric Avry, blogueur EducPros

Sylvie Lecherbonnier
Publié le
Envoyer cet article à un ami

La rédaction d'EducPros a appris avec tristesse le décès de Frédéric Avry, survenu fin mai 2015. Le directeur des carrières et des relations entreprises de l'Escem, âgé de 51 ans, tenait le blog "Entreprises et carrières" sur notre plateforme depuis 2012. Se qualifiant lui-même d'"observateur-acteur de l’enseignement supérieur", il portait plus particulièrement son attention sur l’insertion professionnelle. Nous lui rendons hommage en publiant à nouveau quelques-uns de ses billets.

- Mauvais temps sur l'insertion professionnelle des jeunes diplômés et relations entreprises (octobre 2014)

"Les universités ont réalisé de grands progrès en matière d'insertion professionnelle dans les dernières années : professionnalisation, stage, apprentissage, licence pro, master pro, interventions de professionnels dans les cours, mise en place de structures dédiées à l'accompagnement des étudiants [...]. Et c'est tant mieux ! [...] La tâche est immense pour les universités au regard du volume d'étudiants. Cependant comme souvent, il s'agit d'une question de priorité. Je constate dans le cadre du Pres-Comue que nous échangeons davantage sur les questions de recherche, de gouvernance, de SI, d'entrepreneuriat, que d'insertion professionnelle, de relations entreprises."

- Revenir aux fondamentaux dans les écoles de management ? (septembre 2014)

"Nous pourrions considérer que les écoles disposent de deux marchés : un marché amont (les futurs candidats, familles) et un marché aval (entreprises, diplômés), et, par extension, les étudiants constituent également une cible à part entière. À ce titre, il est utile dans ces périodes incertaines de rester en empathie forte avec ses "marchés", l'écoute constitue une qualité à ce titre. Quelques rapides décisions pourraient mettre en difficulté l'école. Le temps de la réflexion, de l'appropriation et de l'action forment des temps incontournables, qui s'inscrivent dans la durée et doivent permettre de conduire un changement efficace, un peu de "slow" ne peut pas nuire !"

- Entrepreneuriat, TPE, PME, grands groupes : même combat ? (août 2014)

"Si on se dit que chaque éléments (TPE, PME...) est essentiel pour la réussite et l'équilibre de l'économie, de la société et si les écoles et autres établissements ont bien réalisé des 'efforts' en terme de rapprochement avec ces parties prenantes, il reste cependant un couac !  Quel est l'intérêt réel pour une école de développer l'image de la TPE, PME... quand on sait que le niveau de rémunération est inférieur dans les petites entreprises. La dernière enquête d'insertion de la CGE en 2014 illustre ce point : 34.4010 euros dans une entreprise de moins de 100 salariés, contre 38.651 euros dans une grande entreprise, soit un delta de 4.200 euros."

- Vive le BSIS ! L'enseignement supérieur, un impact plus fort sur le territoire que nous pourrions le penser ! (février 2013)

"À l’heure de choix politiques, d'arbitrages budgétaires, de réformes engagées sur la loi de décentralisation et sur l’enseignement supérieur, ayons en tête le rôle élargi et l’impact  de l’enseignement supérieur pour le pays et les territoires. Développons une pédagogie appropriée afin de faire prendre conscience de la nature des enjeux tant pour la France qu’à l’échelle internationale : attirer et faire rayonner. Nous devons nous appliquer à rendre plus explicite la Mission de l’enseignement supérieur visant à justifier les choix de la Nation."

- Entreprises, expériences professionnelles, compétences (novembre 2012)

"Nous lisons en de nombreuses occasions, dans de nombreux lieux, qu’il faut relancer l’apprentissage [...]. Je m’interroge sur l’efficacité, la pertinence réelle de cette proposition [...]. Pour résumer la situation, nous avons besoin collectivement de professionnaliser les formations pour donner de la vitamine à la compétitivité nationale et tenter de réduire le chômage des jeunes en les rendant 'consommables' par le marché de l’emploi [...]. Dans ce cas, tout simplement, pourquoi ne pas parler de manière générale 'd’expérience professionnelle' dans le cursus et ainsi étudiants, entreprises pourraient choisir le meilleur moyen pour décliner cette exigence de professionnalisation : stage, apprentissage, VIE… Trouvons les formes les plus souples (nous savons que le signature d’un contrat d’apprentissage est un acte lourd et administratif important par exemple), rapides et adaptées aux situations sans dogmatisme et sans opposer une mesure contre une autre."


Sylvie Lecherbonnier | Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
DUVERGE Francois.

Merci pour cet hommage auquel je suis très sensible. Frédéric AVRY était un collaborateur exemplaire, de grande compétence et ayant la vision juste de l'évolution des écoles et de leur marche. Il portait haut les valeurs de l'ESCEM. Sa disparition est une perte pour nous tous.