Newsletter

Idex : qui y retourne, qui jette l'éponge ?

Sylvie Lecherbonnier
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Sur le campus de Lyon Tech la Doua, le projet d’axe vert, dont la première tranche est achevée. © Dumetier Design
L'Université de Lyon bénéficie du statut particulier d'"Idex prometteur" depuis le PIA 1.
Neuf pôles universitaires ont décidé de se relancer dans la compétition. Seule l'Université de Lyon vise l'Idex.

Le dépôt des dossiers est clos. Le jury conduit par Jean-Marc Rapp auditionnera neuf "nouveaux" projets pour la seconde vague de présélection Idex-Isite. Seule l'Université de Lyon, qui bénéficiait du statut particulier d' "Idex prometteur" lors du PIA1, concourt au label Idex. Les huit autres ont décidé de concourir dans la catégorie Isite. Il s'agit de Brest, Nantes, Pau, le site rennais, Normandie Université, Hésam, Paris Lumières et Paris Seine.

Les projets présélectionnés mais non retenus à l'issue de la première vague le sont d'office pour la seconde. Clermont-Ferrand, Paris-Est, Lille, et Montpellier participeront donc s'ils le souhaitent.

La première vague de sélection, dont les résultats avaient été annoncés en janvier 2016, avait en effet conduit à distinguer deux Idex (Grenoble et Nice) et deux Isite (Bourgogne-Franche-Comté et Lorraine).

Pour les deux vagues, l'appel à projets est doté d'une dotation en capital de 3,1 milliards d'euros. Le total des demandes de dotation en capital s'élève à 3,6 milliards d'euros, la demande moyenne pour les Isite étant d'environ 350 millions d'euros, précise l'ANR (Agence nationale de la recherche).

explosion de l'université Bretagne-Loire

Par rapport au dépôt des dossiers de la première vague, six pôles universitaires ont jeté l'éponge : la Guyane, la Réunion, la Comue Léonard-de-Vinci (Centre-Limousin-Poitou-Charentes), Champagne-Ardenne, Évry et la Picardie. Hésam, qui a essuyé plusieurs crises de gouvernances, ne concourt plus dans la catégorie Idex.

Les membres de l'Université Bretagne-Loire ont décidé de la jouer solo, comme le révélait EducPros dès octobre 2015. Si lors de la première vague de sélection, la Comue avait postulé d'un bloc pour un Idex, cette fois-ci, trois projets d'Isite sont déposés par les universités de Bretagne-occidentale, de Nantes, ainsi que le site rennais.

C'est le dernier round de sélection... Avant le lancement du PIA3, dont la moitié des 10 milliards prévus devraient être alloués à l'enseignement supérieur.

Aller plus loin
Le communiqué de l'ANR

Sylvie Lecherbonnier | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires