Newsletter

Idex : Thierry Mandon va recevoir les universités lilloises

Camille Stromboni
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Université Lille 1- BU © Mathieu Oui - décembre 2013
Le rendez-vous du 28 janvier avec le CGI n'a pas permis d'expliquer "le revirement à 180°" du jury de l'Idex, estiment les universitaires lillois.

Malgré un rendez-vous avec le Commissariat général à l'investissement, les Lillois estiment que l'échec de leur projet d'Idex demeure inexpliqué. Le secrétaire d'État à l'Enseignement supérieur doit les recevoir le 3 février 2016.

Thierry Mandon va recevoir les Lillois mercredi 3 février 2016. "Il est tout à fait normal que les porteurs du projet de ce grand pôle scientifique viennent me voir pour que nous puissions discuter de leur analyse et de leur stratégie pour la suite des Investissements d'avenir", déclare le secrétaire d'État à l'Enseignement supérieur à EducPros.

Le rendez-vous du 28 janvier 2016 avec le CGI (Commissariat général à l'investissement) n'a pas permis d'obtenir "une réponse satisfaisante, c’est-à-dire crédible et étayée", juge Xavier Vandendriessche. Le président de l'université Lille 2 et porteur du dossier d'Initiative d'excellence ne décolère pas depuis une semaine, à la recherche d'explications.

Le projet de l'Université de Lille a été recalé le 22 janvier 2016 lors de la première vague de sélection de cette compétition, qui vise à attribuer la manne des Investissements d'avenir à des universités d'envergure mondiale.

Le président de Lille 2 pointe toujours un "revirement à 180° du jury de l'Idex"."Pourquoi la note A sur l’ambition scientifique du projet que nous avions obtenue lors de la présélection d'avril est-elle devenue un C ? Comment le A est-il désormais un B pour la gouvernance et la perspective à quatre et dix ans de notre pôle ?" interroge-t-il, jugeant même ces notes et les appréciations les accompagnant "infamantes".

des rapports divergents

Le commentaire global du jury dans son rapport n'est effectivement pas le même entre les deux tours. Lors de la phase de présélection, l’université de Lille semblait "avoir les possibilités de devenir une université visible au niveau européen, à condition d’adopter les mesures nécessaires au renforcement de son potentiel scientifique", d'après le jury. Six mois plus tard, "ce projet réclame encore des changements majeurs pour atteindre le niveau attendu d’une Idex", indique le rapport.

Pour le président de Lille 2, "cela engendre forcément des fantasmes, avec l'idée que des éléments autres que purement objectifs ont dû motiver cette décision." La balle est désormais dans le camp de la Rue Descartes.

Les deux rapports du jury sur l'Université de Lille
- Le rapport du jury sur l'Université de Lille de janvier 2016, dans la phase de sélection de la première vague de sélection de l'Idex.
- Le rapport du jury sur l'Université de Lille d'avril 2015, dans la phase de présélection de la première vague de sélection de l'Idex.

Camille Stromboni | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires