Indiscret. ParisTech : la succession de Cyrille van Effenterre est lancée

Sophie Blitman
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Le président de ParisTech, Cyrille van Effenterre, a présenté, le 12 juin 2012, sa démission aux membres du conseil d’administration du PRES. Si Yves Poilane pourrait assurer l’intérim, à plus long terme, la succession à la tête de ParisTech dépend également des évolutions de l’Ecole Polytechnique.

Ce n’est pas une franche surprise. Président de ParisTech depuis avril 2007 et reconduit dans ses fonctions en février 2011, Cyrille van Effenterre avait déjà fait part de sa volonté de passer la main. Mais le calendrier s’accélère désormais : en effet, le président du PRES a présenté sa démission aux membres du conseil d’administration le 12 juin 2012. Son départ doit avoir lieu « avant l’été » et devrait conduire à un mandat intérimaire de transition.

Les statuts de ParisTech prévoient que l’un des trois vice-présidents assure cet intérim. Si Philippe Courtier s’apprête à quitter l’école des Ponts pour rejoindre l’EM Lyon , Yves Poilane est bien placé pour remplir cette mission, quoique le nouvel Institut Mines-Télécom ait déjà donné des responsabilités supplémentaires au directeur de Télécom ParisTech. Premier vice-président de ParisTech et directeur général de HEC, Bernard Ramanantsoa pourrait également occuper ce poste, mais il semblerait plus logique en interne de réserver la présidence par intérim à un directeur d’une école d’ingénieurs.

Un président commun à ParisTech et à l’X ?

Reste aussi à savoir combien de temps pourrait durer l’intérim. Or, la question de la présidence de ParisTech croise aujourd’hui celle de la gouvernance de l’Ecole Polytechnique. Après des remous en interne, celle-ci n’est pas encore tranchée et le nouveau directeur général qui succèdera en juillet 2012 à Xavier Michel devra organiser la concertation sociale. Il semble néanmoins plus que probable que l’X aura un président à temps plein, comme le souhaite notamment la puissante association des anciens, l’AX .

Au sein de ParisTech, certains plaident pour que ce président de l’Ecole Polytechnique soit aussi le président de ParisTech, ce qui donnerait, selon eux, une assise plus forte à l’institut.

Cependant, un autre nom circule pour succéder à Cyrille van Effenterre : celui de Benoit Legait, ancien directeur des Mines de Paris. En novembre 2011, l’école du boulevard Saint-Michel avait précisément mis en avant son attachement à ParisTech pour expliquer son retrait du projet d’Idex de Saclay .

Dans ce contexte, il n’est pas sûr que le président de ParisTech soit élu avant la fin de l’année 2012. A n'en pas douter, le choix du nouveau président aura une influence sur le devenir du PRES.


Sophie Blitman | Publié le