Newsletter

IONIS Education Group annonce la création de trois écoles e-artsup en région


Publié le
Envoyer cet article à un ami

E-artsup, l'école supérieure de la création numérique appartenant au groupe IONIS et actuellement implantée au Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne), s'installera également à Bordeaux, Lyon et Nantes, à la rentrée 2010.

Actuellement, cet établissement créé en 2001 à Paris propose à ses étudiants un enseignement sur cinq ans, avec quatre filières spécialisées : animation 2D/3D, concept et stratégie, design interactif et communication. Désormais, les trois premières années du cursus seront dispensées à Paris et en région à partir de septembre. Mais pour assurer l’unité de la formation, et sans doute aussi les débouchés des étudiants, le second cycle sera dispensé exclusivement à Paris.

IONIS veut accélérer le développement de son école d’art

« Les ouvertures en province sont la suite des changements importants qui ont eu lieu ces dernières années : recrutement d’un corps enseignant reconnu (Étienne Mineur, Klavdij Sluban, Marc Drillech, Christian Dubuis Santini, Jonathan Munn…), mise en place de liens très forts avec les grandes entreprises du secteur de la communication et des médias: Mc Cann, TBWA, l’AACC, Le Point, Libération, et intégration au campus du Groupe IONIS, rejoignant l’Epitech et l’EPITA au Kremlin Bicêtre », indique Peter Gabor, le nouveau directeur de l'école depuis 2007, dans un communiqué.

Faire émerger des convergences entre toutes les écoles du groupe

En province aussi, e-artsup rejoindra les autres écoles du groupe. Ainsi, e-artsup Bordeaux ouvrira au sein du nouveau campus urbain du groupe IONIS, situé dans le quartier des Chartrons, qui regroupera l’ISEG et Epitech. E-artsup Nantes viendra élargir le campus du groupe proche du cours des 50 Otages, entre le centre-ville et les universités. E-artsup Lyon rejoindra l’ISEG et Epitech sur le campus actuel, situé au cœur de la ville, boulevard Vivier Merle. L’objectif est de profiter des infrastructures du groupe, mais aussi des compétences en informatique ou en management des étudiants et professeurs présents dans les autres écoles du groupe. 

« Nous voulons développer dans les régions des campus urbains, qui permettent de faciliter les convergences entre les pôles business et management, technologies et créativité », défend Marc Sellam, président du groupe IONIS dans le même communiqué.


| Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires