Newsletter

Isabelle Barth écartée de la direction de l'EM Strasbourg

Cécile Peltier
Publié le - Mis à jour le
Envoyer cet article à un ami
Isabelle Barth
Directrice de l'EM Strasbourg depuis 2011, Isabelle Barth n'a recueilli aucun suffrage lors du troisième tour de scrutin du conseil d'école. // ©  Alexis Chézière
Le conseil d'école de l'EM Strasbourg a exprimé son désir de changement, le 25 avril 2016, en écartant, dès le premier tour de l'élection, la directrice sortante Isabelle Barth. C'est un candidat extérieur à l'établissement qui a recueilli l'adhésion.

"Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles ... Sans mentir toi-même d’un mot." C’est avec ces vers de Kipling qu’Isabelle Barth, directrice de l'EM Strasbourg, a commenté lundi 25 avril 2016 sur Twitter son éviction de la tête de la business school. La directrice sortante n'a recueilli aucun suffrage lors du troisième et dernier vote du conseil d'école. Elle a pris les devants en annonçant sur le réseau social qu'elle quitterait ses fonctions le 22 mai.

"Je me doutais que ce ne serait pas simple, mais je ne m’attendais pas à un tel résultat", confie-t-elle à EducPros. "Instaurer un moment de démocratie dans une école de commerce comme la nôtre, qui s'apparente à une PME éducative, c'est compliqué. Un patron qui serait élu par ses salariés aurait toutes les chances d'être battu...", ajoute la directrice, qui reconnaît des "désaccords de vision avec les enseignants d'un côté et les personnalités extérieures de l'autre, mais pour des raisons différentes".

Instaurer un moment de démocratie dans une école de commerce comme la nôtre, c'est compliqué (I.Barth)

"Toutes les tensions se sont cristallisées en janvier dernier, c'est dommage que ce débat n’ait pas eu lieu avant", regrette-t-elle. "J’ai pu poser des bases solides durant ces cinq ans, mais les défis sont très nombreux et les équilibres fragiles", conclut Isabelle Barth.

Un candidat extérieur en tête

Six personnes s'étaient portées candidates à ce poste, qu'elle occupe depuis mai 2011. Après l'examen d'un comité de recrutement, le conseil de l'école, qui dépend de l'université de Strasbourg, a retenu quatre candidatures dont la sienne. Composé de 34 membres - 10 enseignants, 2 personnels, 14 personnalités extérieures et 8 étudiants -, il a donné sa préférence, le 25 avril 2016, à un candidat extérieur : Pierre Bois. 

Cet X-Mines (2005), directeur-adjoint des Mines d'Alès de 2009 à 2012 et cofondateur d'Orrion Chemicals, une start-up de chimie, est arrivé en tête des suffrages avec 18 voix, lors du dernier tour de scrutin. Il aurait obtenu le soutien des "personnalités extérieures", murmure-t-on en coulisses. Deuxième dans la course, Herbert Castéran, enseignant-chercheur à l'EM Strasbourg depuis 2010 et responsable du master 2 Management du tourisme responsable, a quant à lui recueilli 14 voix.

Sihem Dekhili, maître de conférences responsable du Master 2 Ingénierie d'Affaires (formation continue), n'a quant à elle obtenu aucun vote.

Second tour : le 4 mai 2016

Le conseil de l'école se réunira à nouveau le 4 mai 2016 pour départager les deux derniers candidats en lice. "Le choix se fera moins sur le projet du candidat que sur sa  personnalité, sa capacité à fédérer les forces vives internes et externes à  l’école, et notamment le monde économique, ce qu'Isabelle Barth n'était plus en mesure de faire", juge une personne proche du dossier.

#BackBarth
Sous le hashtag "#BackBarth", des dizaines d'étudiants et d'alumni ont exprimé sur Twitter le soutien à leur directrice, qui a "su donner un nouveau souffle à l'école".

Cécile Peltier | Publié le - Mis à jour le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires