Jean Gaeremynck, nouvel administrateur provisoire de Sciences po

CS
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Sciences po Paris - fronton - octobre 2012 - © Camille Stromboni
Sciences po Paris - fronton - octobre 2012 - © Camille Stromboni
Geneviève Fioraso a annoncé, mercredi 28 novembre 2012, son choix de confier à Jean Gaeremynck, conseiller d’Etat, président adjoint de la section des finances du Conseil d'Etat, la responsabilité d'administrateur provisoire de Sciences po, "après avoir consulté les présidents des deux conseils [de Sciences po], a-t-elle précisé.

"Les grandes compétences et l’expérience confirmée de M.Gaeremynck lui confèrent toute l’autorité pour atteindre les objectifs qui seront confirmés par une lettre de mission", écrit la ministre de l'Enseignement supérieur dans un communiqué.

Il s'agira pour lui : d'assurer la continuité de direction à la tête de l’IEP de Paris ; d'engager la mise en oeuvre des recommandations de la Cour des comptes pour mettre fin aux dysfonctionnements relevés par celle-ci et améliorer la gouvernance ; de préparer avec les conseils dirigeants les conditions de nomination du futur directeur, dans les meilleurs délais ; et de proposer, en lien avec la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP), l’adaptation des statuts de Sciences po.

Le nouvel administrateur provisoire devrait être épaulé dans sa mission par Françoise Mélonio, doyenne du Collège universitaire, et Francis Verillaud, directeur des affaires internationales. Avec notamment un dossier clé : l'organisation de l'examen d'entrée 2013, qui vivra sa première édition.

Une nouvelle arrivante fait elle son entrée auprès de l'équipe de Jean-Claude Casanova, également sur une mission provisoire : Marie-Célie Guillaume, ex-directrice de cabinet de Patrick Devedjian, auteur du brûlot "Le Monarque, son fils, son fief", en charge de la communication.

Que devient Hervé Crès ?

Et quid d'Hervé Crès ? L'administrateur provisoire, élu devant les deux conseils à la tête de Sciences po fin octobre 2012, puis écarté par la ministre, après la publication du rapport de la Cour des comptes soulevant les dysfonctionnements et irrégularités dans la gestion de l'IEP, a exprimé sa volonté de ne pas conserver ses fonctions de directeur des études et de la scolarité à Jean-Claude Casanova. Il resterait cependant enseignant à l'IEP, et directeur de l'école doctorale.

Prochaine étape : la mise en place d'une nouvelle procédure de recrutement. La question sera discutée lors du conseil d'administration à la mi-décembre 2012, ainsi que le budget. Le tout dans une ambiance qui reste très tendue.

Une assemblée générale réunissant près de 200 personnels a de nouveau demandé la démission du duo Casanova-Pébereau la veille de l'annonce du nom du nouvel administrateur provisoire. Si Jean-Claude Casanova élude la question, Michel Pébereau devrait, de facto, être moins investi dans la procédure de succession puisque c'est l'administrateur provisoire qui remplira cette mission côté IEP – ce que ne pouvait faire Hervé Crès, étant lui-même candidat. Les membres du conseil de direction seront en outre renouvelés avec une élection en janvier, indique Jean-Claude Casanova.


CS | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires