Newsletter

Jean-Marc Ayrault veut accélérer la mise en place de Paris-Saclay

Sophie de Tarlé
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Jean-Marc Ayrault à Supélec le 10 octobre 2013 - Source : MESR.
Jean-Marc Ayrault à Supélec le 10 octobre 2013 - Source : MESR.

En déplacement sur le plateau de Saclay le 10 octobre 2013, Jean-Marc Ayrault a confirmé l'engagement de l'État sur le projet de l'université Paris-Saclay, annonçant des moyens supplémentaires, débloqués dans le cadre des Investissements d'avenir.

"Nous sommes au moment du basculement du rêve à la réalité pour le projet Paris-Saclay", a annoncé Jean-Marc Ayrault, venu le 10 octobre au matin sur le campus de l'Essonne. Le Premier ministre a voulu se montrer rassurant en annonçant que les freins financiers concernant la future installation sur le plateau de Saclay des trois écoles d'ingénieurs, l'Ecole centrale, l'Institut Mines-Télécom et AgroParisTech allaient être levés.
"Un effort exceptionnel qui se justifie par le caractère décisif de ces implantations pour la future université Paris-Saclay", a expliqué le Premier ministre qui a décidé d'orienter une part du Programme d'investissements d'avenir vers Saclay. Et d'insister : "c'est toute la France qui doit comprendre qu'une partie de l'avenir du pays se joue ici".

Jean-Marc Ayrault était accompagné de Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche et de François Lamy, ancien maire de Palaiseau,  et actuel ministre chargé de la ville, mais aussi de Henri Proglio, PDG d'EDF. Cette visite officielle a en effet été l'occasion de poser la première pierre du chantier d'EDF Lab, un centre de recherche et de formation d'EDF ; regroupant un millier de chercheurs, celui-ci doit ouvrir en 2015 et former, à partir de 2016, 15.000 personnes par an. Coût de l'investissement : 400 millions d'euros.

C'est toute la France qui doit comprendre qu'une partie de l'avenir du pays se joue ici (J.-M. Ayrault)

Le Premier ministre a par ailleurs annoncé le lancement d'un nouvel Institut de recherche partenariale dans le domaine des énergies décarbonées (nucléaire, hydraulique, solaire, éolien...) soutenu par le Programme d'investissements d'avenir à hauteur de 19 millions d'euros.
D'autre part, 66 millions vont être consacrés à la construction d'une SATT (Société d'accélération du transfert de technologies), en lien avec l'incubateur IncubAlliance, "outil majeur permettant de jeter les ponts nécessaires entre la recherche et le monde économique".

Jean-Marc Ayrault a aussi évoqué la cruciale question de la liaison du plateau aux transports en commun. Le plateau de Saclay devrait en effet être relié à Versailles et à l'Aéroport d'Orly dans le cadre du projet du Grand Paris.


Sophie de Tarlé | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires