Jeune diplômé : quand eBay mène au secrétariat d'Etat de Martin Hirsch


Publié le
Envoyer cet article à un ami
Jeune diplômé : quand eBay mène au secrétariat d'Etat de Martin Hirsch

Le site de vente en ligne eBay va-t-il devenir le nouveau pôle emploi virtuel ? Révélateur de la crise de l’emploi actuelle, le nombre d’annonces y proposant les « services » de jeunes diplômés ne trouvant pas d’emploi se multiplie.

Dernier en date, et des plus médiatisés, Yannick Miel, 23 ans, bac+5 en droit qui a déposé cette mise aux enchères au titre laconique : « Un jeune diplômé en solde ». En dessous, le descriptif de ses qualités : « Il payera votre retraite, allègera votre charge de travail, et saura dynamiser votre société ! ». Argument de sa mise aux enchères : « Puisque je ne vaux pas grand-chose, je me solde » déclare-t-il.

Une enchère qui a atteint les 1100 euros

« J’avais vu les initiatives d’autres, comme un Tour de France à vélo pour trouver un emploi ». Le but est de trouver enfin un job après « 300 candidatures, 20 entretiens, et cinq mois de chômage », mais aussi d'attirer l’attention sur la situation des jeunes diplômés en France (même s’il se fait employer).

Courant jusqu’au 4 mars 2009, l’enchère tournait ces derniers jours autour de 1100 euros, « insuffisant pour un jeune diplômé, même en solde », juge Yannick. Pour compléter l’initiative eBay, il tenait donc le 25 février après-midi, sur l’esplanade de la Défense, un stand « Jeune diplômé en solde ».

Martin Hirsch lui propose une solution provisoire

« Tous les médias ont suivi, je ne pouvais pas rêver mieux », assure-t-il. Mais surtout Martin Hirsch, Haut commissaire à la Jeunesse, lui a proposé devant les caméras de rejoindre, pendant 3 mois, une commission visant à améliorer l’intégration des jeunes, pour y donner « de fortes propositions ».

Rendez-vous est donné jeudi 26 février, au ministère de la Jeunesse. « J’y vais l’esprit ouvert, voir quel est le discours de Martin Hirsch hors caméras. Je dois pouvoir vivre de sa proposition ». A la question de la récupération politique, il répond : « Je connais les règles de mon propre jeu. Je n’ai pas lancé cette idée sans but précis. Les médias suivent, les politiques aussi… ».

D’autres propositions ? « Le crédit coopératif m’a laissé sa carte, je les rappellerai aussi ». Et si rien de tout cela ne se concrétise ? Yannick promet « une opération médiatique par semaine ». Un jeune homme à suivre… dès la sortie du ministère.

26 février 2009 : mission acceptée. Yannick sort de son rendez-vous avec Martin Hirsch. Alors ? « J’ai accepté sa proposition ». Il commencera le lundi suivant, pour une période de quatre mois. Sa mission ? Sur Lexpress.fr, il répond : « Être force de proposition pour la commission sur la jeunesse, faire le suivi des initiatives concernant l’insertion professionnelle des jeunes, et proposer des solutions pour résoudre ces problèmes, principalement par le biais d’Internet. » Rien que ça… Yannick a accepté le poste pour un salaire de 1500 euros nets par mois, sachant qu’une expérience ministérielle, ça ne se trouve pas sous les bottes d’un cheval. « Ma médiatisation m’a permis de soulever ces problèmes d’insertion pour les jeunes, à moi d’aider à les résoudre grâce à ma présence dans la commission, parce qu’on ne pourra pas être 10000 à faire le pied de grue sur le parvis de La Défense ». Rendez-vous est pris début juillet, pour voir si tout cela a porté ses fruits.

Un article à lire sur L'Etudiant.fr


| Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires