Newsletter

Silicon Valley. L’école 42 à la conquête de l'Ouest

Céline Authemayou
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Ouverte en 2013 à Paris, l'école 42 accueillera sur son nouveau campus californien ses premiers élèves à partir de novembre 2016.
Ouverte en 2013 à Paris, l'école 42 accueillera sur son nouveau campus californien ses premiers élèves à partir de novembre 2016. // ©  HAMILTON/REA
Fondée à Paris en mars 2013 par Xavier Niel, l’école d’informatique 42 exporte son modèle aux États-Unis. Le fondateur de Free vient d’annoncer l’ouverture d’un campus au cœur de la Silicon Valley. Objectif : former 10.000 développeurs d’ici à cinq ans.

Après Paris, cap sur la Californie. 42, école du web au modèle hybride, part à la conquête des États-Unis. Avec une enveloppe de 88 millions d'euros apportée par son fondateur, Xavier Niel, l'établissement s'installera dès novembre 2016 dans des locaux de 18.000 m2 au cœur de la Silicon Valley, sur la commune de Fremont.

La formation proposée sera identique à celle mise en place sur le campus parisien : apprentissage par l'expérience, sans enseignants, gratuit et un recrutement ouvert à tous (de 18 à 30 ans), sans conditions de diplôme.

Si les passerelles entre les campus français et américain seront possibles pour les élèves, reste un problème de taille : celui du visa. À ce jour, 42 ne peut pas délivrer de visa étudiant, mais avoue y travailler. À charge donc aux jeunes en formation d'entreprendre eux-mêmes les démarches.

Une solution aux failles du système éducatif

Le 26 mars 2013, lors de l'inauguration de l'établissement privé, Xavier Niel ne mâchait pas ses mots pour décrire un système éducatif français jugé inefficace pour répondre aux besoins du monde économique. Trois ans plus tard, le discours des cadres de 42 reste inchangé. Mais vise cette fois-ci les failles du système américain.

"Il y a de fortes similitudes dans le problème de l'accès à l'éducation supérieure aux USA et en France, juge Florian Bucher, directeur général adjoint de 42. Nous apportons la même réponse qu'en France : une gratuité totale pour tous, sans condition de diplôme ni de revenus. Nous souhaitons permettre aux talents de se révéler."

"DIFFUSER ces méthodes d'enseignement"

D'ici à cinq ans, 10.000 étudiants seront formés à l'école 42 "made in USA", contre 3.000 en France. "Ce chiffre est en corrélation avec la taille du marché américain et en accord avec la très forte demande sur ce type de profil, aussi bien en Californie que dans le reste des États-Unis", argumente Florian Bucher.

42 n'est pas la seule à faire ce pari. Depuis janvier 2016, une autre école, misant tout sur l'originalité de sa pédagogie – et créée par des Français – a ouvert dans la Silicon Valley. Holberton School recrute sans conditions de diplômes, pour former des développeurs.

Loin de s'inquiéter de l'arrivée de la massive 42, les fondateurs de l'établissement se sont au contraire fendus d'un message de bienvenue à destination de leur consœur. " Nous accueillons l'arrivée de 42 avec enthousiasme, explique Sylvain Kalache, cofondateur de la Holberton School. 42 va nous aider à diffuser ces méthodes d'enseignements novatrices, qui sont la clé pour former la force de travail de demain." Bienvenue dans l'Ouest !


Céline Authemayou | Publié le

Vos commentaires (2)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Frida.

Un formidable démonstrateur de l'échec de l'éducation nationale : - être infoutue de former des professionnels là ou il y a de de la demande, - produire une armée de sociologues, historiens de l'art etc

Loys Bonod.

Comment peut-on affirmer qu'un recrutement est "ouvert à tous" quand l'école 42 procède à une sélection drastique à son entrée ? Moins de neuf cents "étudiants" sur plus de cinquante mille candidats, présélectionnés d’abord par des tests sur Internet sont ensuite sélectionnés au cours de la "piscine" (trois semaines sept jours sur sept de tests à quinze heures par jour, et beaucoup d’abandons)... L'école publique est ouverte à tous, l'université aussi mais pas l'école 42...

Annie.

Elle est ouverte à toutes les personnes douées et passionnées, ce qui est l'essentiel! Le modèle de l'université française est une hérésie: sous prétexte de ne pas sélectionner les étudiants sur leurs compétences, on accepte tout le monde, d'où des amphis surchargés et des conditions de travail tellement mauvaises que les échecs en 1° année (ou après) coûtent des millions au contribuable... sans apporter aucune formation correcte à ces étudiants. Alors OUI à un recrutement qui montre l'implication du jeune !

Les annuaires du sup

Newsletters gratuites

Soyez informés de l'actualité de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Abonnez-vous gratuitement

Je m'abonne