Newsletter

L’École centrale Paris se dote d’un Institut Open Innovation

Delphine Dauvergne
Publié le
Envoyer cet article à un ami
L’École centrale Paris se dote d’un Institut Open Innovation

L'Institut Open Innovation vient d’être créé par l’École centrale Paris, afin d’aider les grands groupes et les start-up à collaborer ensemble. Une nouveauté dont les étudiants profiteront.

L'École centrale Paris, l'une des premières écoles d'ingénieurs à avoir créé son incubateur en 2001, a pu dans ce cadre, "prendre conscience, plus tôt que dans les autres écoles, de la difficulté des start-up à se développer avec les grands groupes", prétend Éric Langrognet, directeur de ce nouvel institut. En partant du constat que les start-up et les grands groupes n'arrivaient pas à travailler ensemble efficacement, l'Institut Open Innovation vient d'être créé par l'École centrale Paris et des grandes entreprises : Altran, Mazars, Société générale. Le budget reste confidentiel.

les grands groupes à la rencontre des start-up

Des initiatives existent déjà autour de l' "open innovation" pour permettre aux entreprises de collaborer avec d’autres structures et sortir des limites de l’innovation interne. Le programme first de l'Institut Mines-Télécom, par exemple, où les élèves construisent des projets axés sur l'open innovation dans le domaine du numérique. Mais l'École centrale Paris est l'un des premiers établissements qui affiche cette volonté d'allier les grands groupes avec les start-up, sur des projets.

"Depuis des années les grands groupes se sentent dépassés, l'innovation en interne ne suffit plus, à cause de l'internationalisation et l'accélération des technologies, les start-up vont plus vite car elles prennent des risques, il faut donc associer les deux structures même si leurs cultures sont différentes", explique Éric Langrognet.

Le fonctionnement est simple : une entreprise informe l'Institut de la thématique sur laquelle elle aimerait travailler avec une start-up, et celui-ci entreprend la démarche de sélection pour elle. L'accompagnement se poursuit ensuite avec un suivi des projets et des événements organisés pour continuer de tisser les liens.

des projets réels pour les étudiants

"Cet institut va contribuer à développer des bonnes pratiques, qui seront enseignées dans les entreprises, mais aussi dans les cursus de l'école. Les étudiants pourront également participer aux projets d'innovation qui seront développés", annonce Éric Langrognet. Tout le monde y trouve son compte selon le directeur : "les start-up bénéficient d'une force de travail et les étudiants s'entraînent sur des projets réels".

Cet institut permet donc une certaine complémentarité pédagogique et des synergies pourront être développées avec les laboratoires de l'école. Pour l’instant la structure est hébergée par l’école, mais des locaux propres sont en cours de recherche. L'objectif est d'attirer une cinquantaine de start-up d'ici fin 2014.


Delphine Dauvergne | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires