Newsletter

L'EM Lyon voit grand

Étienne Gless
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Campus EM Lyon ©Schuller
Campus EM Lyon ©Schuller

Bernard Belletante a présenté le 2 octobre 2014 les "nouveaux territoires 2020" de l'EM Lyon. Pour exécuter son ambitieux plan stratégique, l'école va investir 43 millions d'euros sur cinq ans.

Objectif : 10.000 étudiants en 2019, contre 2.800 actuellement. L'EM Lyon ambitionne aussi d'avoir la moitié d'étudiants étrangers (hors échanges universitaires) sur six campus, dont trois hors de France, alors qu'elle dispose de trois campus actuellement à Lyon, Saint-Étienne et Shanghai. L'EM Lyon voit grand, ou plutôt "global". L'école de management a l'ambition de figurer d'ici à dix ans parmi les trois ou quatre écoles françaises ayant une activité et une réputation de niveau mondial. "HEC Paris et l'Insead ont déjà fait ce qu'il fallait. Il reste donc une ou deux places à prendre", note Bernard Belletante, nommé à la tête de l'EM Lyon en mai 2014.

Pour financer ces projets de développement, le conseil d'administration a approuvé un plan d'investissements de 43 millions d'euros sur cinq ans. L'EM Lyon, qui dispose de 62 millions d'euros de budget cette année, table sur 100 millions d'euros d'ici à cinq ans. "À moins de 100 millions d'euros, vous ne jouerez plus en première division," estime Bruno Bonnell, entrepreneur et président du conseil d'administration de l'école lyonnaise. 

À la conquête du monde

"Nous avons besoin de croissance et cette croissance se trouve dans les nations émergentes", estime le directeur de l'EM Lyon. L'école va commencer par créer deux campus via deux nouvelles structures juridiques, EM Lyon Africa et EM Lyon Asia : l'un localisé en Afrique francophone, à Casablanca; l'autre en Asie dans le sud de la Chine, le choix de la ville n'étant pas encore arrêté. En 2016, la business school lyonnaise envisage aussi de se positionner au Moyen-Orient, "très bonne tête de pont pour attirer des étudiants d'Afrique anglophone".   

Autre élément fort d'internationalisation, le lancement de "pop-up campus". Dès le premier semestre 2015, l'EM Lyon formera sur l'un de ces campus éphémères 300 cadres en finance de la zone africaine (Burkina Faso, Cameroun, Togo, Sénégal). Au menu : formation à distance, coaching et une semaine de rencontre.

Bernard Belletante // DRL'EM Lyon ouvrira également des locaux à Paris, "en 2015 ou 2016 une fois les locaux trouvés".  Pas question d'y installer le programme grande école.  "Il s'agit d'être attractif pour les étrangers, en particulier les professeurs. Et de réaliser des programmes (des mastères spécialisés en particulier) que la business school lyonnaise ne peut développer en Rhône-Alpes", précise Bernard Belletante. 

un développement qui touche tous les pans de l'école

L'école veut par ailleurs s'appuyer sur un réseau mondial d'une trentaine d'entreprises françaises et étrangères partenaires stratégiques. À l'image de ce qu'elle pratique déjà avec le groupe Seb en Chine, où l'EM Lyon forme 12.000 salariés.

La conquête du monde passera aussi par la restructuration des programmes : les cinq MBA par exemple ne feront plus qu'un. Le BBA de l'EM Lyon à Saint-Étienne, lancé dans des délais très courts, a donné satisfaction et passera en global BBA dès 2015 pour permettre aux étudiants de se rendre sur les différents campus.

Sur le plan académique, l'EM Lyon se concentrera sur trois thèmes de recherche pour "être reconnue parmi les cinq meilleures écoles du monde dans ces domaines". L'entrepreneuriat fera partie de ses sujets de prédilection. Les deux autres thèmes sont toujours en discussion au sein de la faculté de recherche.

Pour offrir son savoir en continu, la business school se donne un an afin de créer la plateforme de connaissances EM Lyon knowledge : celle-ci donnera accès à l'ensemble de l'expertise et de la production intellectuelle de l'école. "Il s'agit de rattraper la concurrence", reconnaît Bernard Belletante. Pour accompagner sa digitalisation et faire face aux nouveaux processus d'apprentissage (Coursera, Khan Academy…),  l'EM Lyon s'apprête à signer avec IBM un partenariat global. Un nouveau système d'information intégré et une bibliothèque numérique seront mis en place dès 2015.

 

L'EM Lyon signe des conventions avec les classes prépa

"Le life long learning commence au lycée", assure Bernard Belletante. La business school a déjà signé des conventions avec des classes préparatoires et entend les multiplier : "Les élèves pourront se connecter à notre bibliothèque numérique. Pourquoi réserver cela aux étudiants inscrits ? Si on peut enrichir les connaissances des élèves de prépa, pourquoi ne pas le faire ? Et pour nos étudiants qui auront de plus en plus besoin de maths, des profs de prépa pourront venir doper leurs compétences." De quoi s'assurer une visibilité auprès des élèves de prépa...

 

 

 


Étienne Gless | Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Stephane Pieron.

Bravo Bernard, Je retrouve là certains thèmes que nous avions esquissés, mais surtout le fruit ta créativité et un vraie vision d'avenir. A un de ces jours peut-être. Amitiés. Stéphane.