Newsletter

L’EM Normandie et GEM vont partager un campus à Paris

Cécile Peltier
Publié le
Envoyer cet article à un ami
EM Normandie
EM Normandie

L'EM Normandie défend dans son plan stratégique 2013-2017 "une logique partenariale". Une stratégie qui va notamment se concrétiser dès la rentrée 2013 par l'ouverture d'un nouveau campus parisien, en partenariat avec Grenoble Ecole de management.

Après la fusion, le rachat, la différenciation, voici la « stratégie partenariale ». A l'occasion du lancement de son plan stratégique 2013-2017 jeudi 17 janvier 2013, l'EM Normandie a annoncé 2013 l'ouverture à la rentrée prochaine d'un campus parisien commun avec GEM (Grenoble école de management). Les deux établissements collaboraient déjà au sein de l'Inseam (Institut euro-africain de management) basé au Maroc et du 3e cycle « Manager des systèmes d'information » de l'EMSI (Ecole de management des systèmes d'information) de l'école grenobloise.

Cette mutualisation permet aux deux établissements de partager le coût important d'une implantation parisienne, qui ils l'espèrent leur permettra de développer leur offre de formation. Les locaux comprendront un espace spécifique pour chaque école et des espaces conjoints (cafétéria, service aux étudiants, espaces pour recevoir les entreprises, etc.). Le tout pour un investissement annuel total (entretien, personnels, loyer, etc.) compris entre « 600 000 et 700 000 euros ».

Sur un marché des écoles de commerce en pleine recomposition, le directeur général de l'EM Normandie, Jean-Guy Bernard défend à travers cette stratégie partenariale « une approche très pragmatique basée sur la réalité de l'école, son histoire et les rencontres conclues dans le passé.» « Nous mutualisons nos forces tout en restant indépendants, chacun avec sa personnalité propre et en évitant toute forme de concurrence », ajoute de son côté Jean-François Fiorina, directeur adjoint de GEM. « Cela n'empêche pas d'ailleurs d'autres partenariats des deux côtés. »

Une extension du cycle Master de l'EM Normandie

L'EM Normandie va implanter sur le nouveau campus une extension du cycle master de son programme grande école en alternance. « L'idée n'est pas de vampiriser nos campus normands mais de recruter de nouveaux étudiants originaires de la région parisienne à qui nous proposerons des contrats de professionnalisation », prévient Jean-Guy Bernard. Il table à terme sur 120 nouveaux étudiants  répartis entre le M1 et le M2. Seront également proposés sur le campus parisien certains séminaires de ses deux MBA (Executive MBA Manager par le Projet et MBA Maritime, Transport et Logistique) ainsi que de nouveaux programmes de formation continue.

GEM de son côté utilisera ce nouvel espace pour l'accompagnement de ses contrats de professionnalisation dont une partie sont basés en région parisienne, mais également le suivi des étudiants en année de césure, des formules soir et week-end pour ses MBA et ses mastères spécialisés, ainsi que de nouvelles activités de formation continue à créer. Enfin,  à moyen terme, Jean-François Fionrina "souhaite installer quelques groupes du programme Grande Ecole », ajoute le directeur adjoint de GEM, qui espère ouvrir une  nouvelles sections d'alternance en banque-finance-assurance. Au total, jusqu'à 250 étudiants de GEM se relaieront sur le campus.

Un prolongement à l'international

Cette logique partenariale se déclinera aussi au plan international avec l'installation de l'EM Normandie sur les implantations de GEM à Londres et Singapour, avec la possibilité pour l'école normande de proposer ses propres programmes. A Singapour, son offre de formation devrait porter sur la logistique maritime et portuaire dans le cadre de l'IPER (l'Institut Portuaire d'enseignement et de Recherche).

« Cela nous permet à la fois d'avoir du volume, de la visibilité et de développer toute une activité de services en particulier sur la relation avec les anciens», précise Jean-François Fiorina, insistant sur l'intérêt pour GEM de « développer ses hubs » situés à l'étranger en amenant des partenaires.

Bientôt un accord-cadre renforcé avec l'université de Caen

Dans la même optique « partenariale », l'EM signera le 25 janvier 2013 un accord-cadre de coopération renforcée avec l'université de Caen, au côté de laquelle elle œuvre notamment dans le cadre du Polytechnicum de Normandie depuis une dizaine d'années. Ce nouveau rapprochement va se traduire par la poursuite de la mutualisation des moyens (médiathèque), un renforcement du développement des programmes communs et des doubles diplômes, ou encore l'ouverture des préparations aux concours Passerelle 1 et 2, dispensées par l'EM Normandie aux étudiants de l'université.

« Les écoles de commerce font de plus en plus appel à d'autre disciplines la sociologie, l'histoire, l'histoire des religions », relève Jean-Guy Bernard. En matière de recherche, il s'agit de pousser les synergies sur les projets communs, notamment à travers la copublication, sachant que « le rapprochement peut aller jusqu'à la fusion des laboratoires de recherche. », insiste le DG de l'EM Normandie.

Lancement de la SmartEcole

L’EM Normandie, qui vise une accréditation AACSB en 2014, profite également de son nouveau plan stratégique pour donner le coup d’envoi de son campus La SmartEcole, une plateforme d’e-services à destination des étudiants et des professeurs.

Au menu : un réseau social privé, un ENT, une plate-forme de formation open source, un e-Portefolio, des gestionnaires de MOOC, d’évènements et d’outils de création de contenus, « très simples d’utilisation pour les professeurs », promet l’école. Il s’agit là de généraliser progressivement d’ici à 2015 les innovations pédagogiques e-learning testées dans les différents programmes du groupe. Les étudiants et le corps professoral seront progressivement équipés de tablettes, indispensables au déploiement de cette formation "multimodale".

Dans le cadre du plan de réaménagement des campus du Havre et de Caen, une partie des salles de classe et des espaces collaboratifs seront reconfigurés et équipés pour devenir des espaces connectés adaptés au travail en équipe. Coût de cet aménagement : 3 millions d'euros

Jean-Guy Bernard attend de ces innovations un enseignement « plus interactif, collaboratif, mais aussi individualisé ». Un accompagnement sera proposé aux étudiants et aux enseignants afin de les aider à s’approprier ces nouveaux outils : « Attention, le but de cette formation n’est surtout pas d’imposer un modèle de cours unique, mais au contraire, à travers des exemples de bonnes pratiques, de montrer toutes les possibilités en termes pédagogiques,  insiste le directeur général de l’EM Normandie, Jean-Guy Bernard.  Certains enseignants choisiront de se concentrer sur les MOOC, d’autres sur la dimension plus collaborative… ». La création de l'école devrait revenir au total à 2 millions d'euros sur la durée du plan en matière de fonctionnement et de matériel.

Cécile Peltier | Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
spirou.

Un ambitieux programme pour une école qui passe d'un établissement purement local, à une grande école d'envergure mondiale. AACSB ne sera que l'aboutissement de l'ensemble des efforts fournis.