Newsletter

L’ESCP Europe, entre ouverture internationale et enracinement européen

Pauline Capmas-Delarue
Publié le
Envoyer cet article à un ami
ESCP Europe - campus de Berlin © ESCP Europe
ESCP Europe - campus de Berlin © ESCP Europe

L'ESCP Europe va créer en 2015 un bachelor en trois ans, destiné aux étudiants étrangers, dans ses campus de Londres, Berlin, Madrid et Turin. Une manière de renforcer son implantation en dehors de la France et de défendre son modèle pédagogique, d'abord européen.

Arrivé en septembre 2012 à la tête de l'ESCP Europe, Edouard Husson avait expliqué que l'un de ses objectifs était de redéfinir les partenariats académiques internationaux en s'associant aux meilleurs établissements étrangers. Une logique d'ouverture internationale qui se poursuit aujourd'hui mais avec la volonté de renforcer la base européenne. Si l'ESCP Europe compte aujourd'hui 50% d'étudiants étrangers dont une moitié non originaire de l'Union européenne, son directeur rappelle que l'école défend un modèle européen, qui offre "un maximum de diversité culturelle dans un minimum de distance géographique".

Dans cette perspective, un bachelor en management sera créé en 2015 dans le but d'ancrer davantage l'ESCP Europe dans les pays où elle compte déjà un campus, à savoir l'Allemagne, l'Angleterre, l'Espagne et l'Italie.

Ce bachelor se veut "un cursus d'excellence réservé aux meilleurs étudiants internationaux", l'idée de l'ESCP Europe étant d'intégrer des élèves d'aussi bon niveau que ceux recrutés en France après une classe préparatoire. A l'origine du projet, le constat que beaucoup d'étudiants européens ne voulaient pas attendre plusieurs années avant d'intégrer l'école : celle-ci estime en effet que sa sélection relativement tardive lui faisait perdre de très bons candidats potentiels.

Le campus français n'a nul besoin de bachelor d'excellence, puisque nous avons des classes préparatoires où puiser les meilleurs élèves

D'une durée de trois ans, la formation pourra être suivie dans trois des quatre campus européens, Paris étant exclu. Les étudiants devront maîtriser trois langues à l'issue de leur cursus. L'objectif est de leur permettre ensuite non pas de poursuivre leur parcours au sein du cycle master de l'école, mais d'intégrer "des doubles diplômes prestigieux" hors de l'Europe.

"Nous voulons exporter notre modèle européen de formation et montrer qu'il est un atout pour les autres continents", explique Edouard Husson. Ouvert aux étudiants européens et internationaux, le bachelor ne sera toutefois pas destiné aux étudiants français. En effet, le directeur général estime que "le campus français n'a nul besoin de bachelor d'excellence, puisque nous avons des classes préparatoires où puiser les meilleurs élèves".

Le 6e campus de l'ESCP Europe sera numérique
Désireuse de se positionner comme "une école intégrée", l'ESCP Europe est en train d'établir l'architecture d'un sixième campus, particulier puisqu'il sera numérique. L'objectif : renforcer la cohésion entre les cinq campus existants, notamment en unifiant leurs plates-formes online.
L'ESCP Europe souhaite aussi développer des cours en ligne, de type MOOC mais pas seulement. "Nous souhaitons que les étudiants se considèrent comme co-construisant le savoir, en encourageant l'interactivité. Et si un étudiant parisien souhaite suivre un cours qui se déroule à Londres, ce ne sera plus un problème pour lui. Quant aux professeurs, ils pourront programmer leur venue sur les campus, interagir avec les étudiants ou encore suivre les retours en temps réel d'un projet", explique Edouard Husson.

Pauline Capmas-Delarue | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires