Newsletter

Le groupe ISAE s'ouvre à l'apprentissage

Clément Rocher
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Le groupe ISAE s'ouvre à l'apprentissage
L'ISAE-Supaero, qui fait partie du groupe ISAE, ouvre un nouveau cursus en apprentissage en 2020. // ©  ©Gilles ROLLE/REA
Pénurie d’ingénieurs, recherche de nouvelles compétences… La filière de l’ingénierie aéronautique et spatiale est en pleine mutation. Face à ces nouveaux défis, le groupe ISAE lance un cursus en apprentissage.

D’une durée de trois ans, le nouveau cursus pour former des ingénieurs par apprentissage sera lancé par l’ISAE-Supaero de Toulouse à partir de la rentrée 2020. L’année suivante, ce sera au tour de l’ISAE-ENSMA (École nationale supérieure de mécanique et d'aérotechnique) de Poitiers et l’ESTACA de Montigny-le-Bretonneux d’ouvrir un cursus. L’objectif étant de mutualiser cette formation entre les différents membres du groupe ISAE. "Nous voulons accueillir une trentaine d’élèves par an dans un premier temps", indique Olivier Lesbre, président du groupe ISAE et directeur général de l'ISAE-Supaero.

De son côté, l’ISAE-ENSMA vise une soixantaine d’étudiants à terme. Un dossier d’accréditation est en cours d’examen à la CTI (Commission des titres d’ingénieur) pour valider le futur diplôme. Avec une logique de spécialisation au cours de la dernière année, le cursus devra répondre aux attentes des futurs ingénieurs tournés vers la production.

Forte demande des industriels

Ce lancement correspond aussi à la demande pressante des industriels de l’aéronautique, qui manquent toujours d’ingénieurs, notamment dans le domaine de la production. La voie de l’apprentissage est un moyen pour les écoles d’ingénieurs d’élargir la capacité de formation et de répondre aux besoins des entreprises.

L'établissement toulousain recrutera essentiellement des étudiants issus de BTS ou DUT, à la différence des cursus plus conventionnels. L’apprentissage reste en effet encore marginal chez les dix premières écoles d’ingénieurs du classement de l’Étudiant. Seul l’IMT Atlantique se démarque avec un taux de 24% d’apprentis.

Et de 6 !

Au-delà de ce nouveau cursus, le groupe ISAE, qui compte déjà cinq écoles spécialisées (ISAE-Supaero, ISAE-ENSMA, ESTACA, Supméca, École de l’air), s’est élargi avec l’ESTIA (École supérieure des technologies industrielles avancées). L’école basque rejoint le groupe ISAE sous le statut d’école partenaire, comme l’avait fait Supméca début 2018. De fait, près de 50% des diplômés de l’ESTIA se tournent vers l’aéronautique à l’issue de leur formation.


Clément Rocher | Publié le

Vos commentaires (2)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Gal.

Quel courage ! Des vrais pionniers... aucune école d'ingénieur n'avait osé franchir le Rubicon avant !

Frida.

vraiment admiratif de l'ISAE qui bouscule les tabous alors que certains restent engoncés dans leur bicorne, l'épée en plastoc au flanc ...