Newsletter

L'UJF ouvre son « école » pour les bacheliers professionnels en 2009

Fabienne Guimont
Publié le
Envoyer cet article à un ami

L’université Joseph-Fourier ouvre à la rentrée 2009 l'Ecole nationale de l’enseignement professionnel en sciences et technologies de Grenoble (ENEPS) destinée aux bacheliers professionnels désirant poursuivre des études longues. Une quinzaine de bacheliers professionnels de la région seront sélectionnés sur la soixantaine de dossiers reçus via le site admission-postbac. Ils seront inscrits à l’IUT dans un DUT en génie civil. D’autres départements d’IUT seront ensuite accessibles à ces bacheliers jusqu’à présent très peu représentés dans la filière technologique de l’université.

Tutorat et référent de l'entreprise

L’originalité du dispositif est de proposer à ces bacheliers des parcours fléchés pour poursuivre ensuite en licence professionnelle ou licence puis en master ou vers une école d’ingénieurs de Grenoble INP ou de Polytech'Grenoble. Des cours de soutien en petits groupes et du tutorat viendront s’ajouter à leur formation dispensée en IUT. Les thématiques du clean tech (énergies renouvelables, efficacité énergétique du bâtiment, impact environnemental) seront ajoutées aux cours d'IUT. Chaque bachelier sera « parrainé » par un acteur du monde socio-économique qui sera son référent pendant son cursus pour l’accompagner sur les questions d’orientation ou de stage.

Le dispositif est soutenu à hauteur de 40 000 euros par le conseil régional de Rhône-Alpes pour la lancement. L’université Joseph-Fournier met autant, en plus des heures supplémentaires payées aux enseignants de l’IUT assurant les cours de soutien. Une contractualisation avec l’Etat sera demandée dans le projet d’établissement de 2011-2014.

Egalité des chances

« L’UJF souhaite favoriser l’égalité des chances. L’idée est venue alors qu’on réfléchissait au plan campus. On s’est aperçu que l’on développait des projets de recherche très élaborés et on a aussi voulu que l’université soit ouverte à ces publics de bacheliers professionnels. L’école sera réservée aux meilleurs d'entre eux dans la perspective de leur faire faire des études en cinq ans jusqu’au diplôme d’ingénieur ou de master », explique Jacques Gasqui, vice-président formations de l’université.

Le projet de grande école piloté par le Cnam qui doit ouvrir en 2010 vise aussi les bacheliers professionnels, désormais courtisés. « On doit rencontrer l’administrateur général du Cnam pour éviter de se faire concurrence », indique Jacques Gasqui. L’ENEPS souhaite accueillir 45 bacheliers professionnels à la rentrée 2010 et une soixantaine à terme.


Fabienne Guimont | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires