Newsletter

L'université Toulouse 1 acquiert l'autonomie sur son patrimoine immobilier

Frédéric Dessort
Publié le
Envoyer cet article à un ami

"En devenant propriétaire de nos murs, nous pouvons conduire notre politique immobilière en nous projetant à long terme. Jusqu'alors, nous avions peu de visibilité sur le financement de notre patrimoine, qui était parfois insuffisant", se réjouit Bruno Sire, président de l'université Toulouse 1-Capitole (UT1), qui avait déjà acquis l'autonomie financière en janvier 2009. Bruno Sire vient en effet de signer la seconde convention de dévolution du patrimoine d'une université française, après celle de l'Auvergne .

Avant de poser cet acte, l'établissement toulousain a mis aux normes plusieurs bâtiments en matière d'accessibilité aux personnes handicapées. Un investissement qui a représenté un budget de 6 millions d’euros, financé grâce au plan de relance du gouvernement.

Concrètement, l'État va apporter 5 millions d’euros par an à l'UT1 pour financer les travaux de gros entretien, de rénovation, d'aménagement ou d'extension de quelque 80.000 m2 d'espace immobilier. Le budget pourra évoluer, à hauteur de 5 % du total, dans le cadre du contrat quadriennal. Mais la dotation est indexée, pour l'essentiel, sur le nombre d'étudiants, dont Bruno Sire anticipe une progression importante : de 19.000 aujourd'hui à 23.000 en 2019. "Dans cette optique, nous avons lancé la construction de deux bâtiments. Le premier, de 1.200 m2, devrait être inauguré fin 2012 à Rodez, où nous sommes déjà implantés. Mais le plus important, d'une surface de 11.000 m2, est prévu pour 2014 sur le site de l'Arsenal. Il sera destiné à l'École d'économie de Toulouse , dont les locaux actuels situés à la Manufacture des tabacs bénéficieront à l'Institut d'études politiques", précise Bruno Sire.


Frédéric Dessort | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires