Newsletter

L'université Toulouse 1 va former fonctionnaires et religieux à la laïcité

De notre correspondant à Toulouse, Frédéric Dessort
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Université Toulouse 1 Capitole - cloître - ©UT1 Capitole
Université Toulouse 1 Capitole - cloître - ©UT1 Capitole // ©  UT Capitole

Sensibiliser à la laïcité, à la séparation des Églises et de l'État. C'est l'enjeu de deux formations envisagées dès la rentrée 2015 à l'université Toulouse 1 – Capitole.

À Toulouse, les attentats à Charlie Hebdo et dans l'Hyper Casher de la Porte de Vincennes ont été d'autant plus durement vécus qu'ils ont ravivé dans les mémoires les crimes commis par Mohamed Merah en 2012. En 2013, l'idée d'une formation supérieure à la laïcité avait déjà été portée par le Ceser (Conseil économique social environnemental régional) Midi-Pyrénées. Elle est réaffirmée aujourd'hui.

L'initiative, qui reprend l'esprit d'une formation délivrée par l'Institut français de civilisation musulmane à Lyon, a donné lieu à un groupe de travail chapeauté par la préfecture, en partenariat avec Toulouse 1 – Capitole, l'Institut catholique de Toulouse et le Conseil régional du culte musulman. Deux projets de formation ont été concoctés mais restaient en suspens depuis l'été 2014. Le groupe va reprendre ses travaux, selon Bruno Sire, président de Toulouse 1.

"Un travail de pédagogie"

Premier projet : un diplôme universitaire intitulé "religions, liberté religieuse et laïcité". Il sera destiné aux "agents des administrations (éducatives, hospitalières, pénitentiaires, territoriales,...), aux conseillers ou avocats spécialisés, aux élus, aux responsables d'entreprises, journalistes, étudiants, membres d'associations", indique la préfecture de Midi-Pyrénées.

Le deuxième projet, un certificat "connaissance de la laïcité" s'adressera aux cadres religieux, aux membres des associations cultuelles afin de "mieux connaître le droit applicable en France à la diversité des cultes". "Mais en aucun cas, il ne s'agira d'expliquer aux responsables religieux ce qui doit être enseigné sur ces sujets dans leurs lieux de cultes. Nous entendons faire un travail de pédagogie", assure Bruno Sire.


De notre correspondant à Toulouse, Frédéric Dessort | Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
konzegue koyangue.

non seulement la france mais toute la planète devrait penser depuis des lustres à des formations analogues à tous les niveaux jusqu aux ménagères surtout à la jeunesse et aux gens dits des "laissés pour compte " ....car il existe des interconnexions apparentes entre les faits socio politiques ,culturels ou économiques qui suscitent des enjeux et des impacts non anodins sur le "vivre ensemble" ou encore sur les "gouvernances " dans des stratifications socailes tant microscopiques que macroscopiques.