Newsletter

La EdTech fait sa rentrée dans les facs de droit américaines

Hélène Labriet-Gross
Publié le
Envoyer cet article à un ami
La EdTech fait sa rentrée dans les facs de droit américaines
Aujourd'hui, seulement 10 % des écoles accréditées par l'Association américaine du Barreau proposent des cours sur l'intelligence artificielle. // ©  Carr-Tal/Fotolia
REPÉRÉ DANS LA PRESSE AMÉRICAINE. Création d’incubateurs, lancement de hubs technologiques, équipement des salles de classe en matériel high tech de pointe… Les facs de droit américaines investissent dans de nouveaux outils numériques afin de mieux préparer les futurs avocats et juristes aux nouvelles exigences de leur métier. 

À la Northwestern University, c'est un nouveau pôle technologique qui a été inauguréau département de droit : le TEaCH Law Hub. Sa vocation, d'après le site EdTech Magazine ?

Offrir aux professeurs et aux élèves un environnement de travail numérique de pointe, avec des écrans tactiles géants et des dispositifs de vidéoconférence. De son côté, le Michigan State University College of Law a créé LegalRnD, un centre de recherche axé sur l’innovation appliquée aux services juridiques.

Des pôles d’innovation et de formation au droit 3.0

À l'Université de Cleveland, les étudiants en droit, peuvent désormais suivre des cours sur la cybersécurité et sur l'Internet des objets : cette formation leur permet à la fois de se spécialiser sur ces nouveaux défis et d'en faire bénéficier leurs futurs clients, leur évitant ainsi les coûts liés à des services spécialisés.

Enfin, la Duke University s'est dotée du Law Tech Lab, un incubateur de start-up liées au secteur juridique. À l’instar de Skopos Labs qui, grâce à l'intelligence artificielle, est capable de prédire l'adoption d'une loi par le Sénat, et ce en étant à 65 % plus précis qu'un individu.

Des gains de productivité

De l’avis des experts, l'intelligence artificielle devrait offrir de réels gains de productivité grâce à l’automatisation de processus, tel que celui de la recherche documentaire – chronophage et à faible valeur ajoutée, permettra aux avocats et aux juristes de se concentrer sur des tâches plus gratifiantes, comme le conseil.

Si, aujourd'hui, seulement 10 % des écoles accréditées par l'Association américaine du Barreau proposent des cours sur l'intelligence artificielle, ce chiffre devrait augmenter de façon significative dans les années à venir.

Il s’agit ni plus ni moins de former les professionnels du droit aux défis, enjeux et nouvelles règles induites par l’utilisation de ces nouvelles technologies pour, in fine, leur permettre de statuer en toute connaissance de cause sur les cas, sans cesse plus nombreux, liés à son exploitation.

L'article d'EdTech Magazine (en anglais)


Hélène Labriet-Gross | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires