Newsletter

La Juilliard School, conservatoire le plus célèbre des États-Unis, passe aux Mooc

Jessica Gourdon
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Juilliard School, New-York
Avec la création de ses Mooc, l'école privée américaine entend étendre son impact et son rayonnement partout dans le monde. // ©  SAM HODGSON/The New York Times-REDUX-REA
REPÉRÉ DANS LA PRESSE AMÉRICAINE. Installée à New York, la Juilliard School vient d'annoncer le lancement d'une plate-forme de cours en ligne pour mai 2017. De quoi ouvrir un peu plus cette école privée de spectacle au monde entier et accroître ainsi le rayonnement de l'établissement.

Dans le milieu de la danse, de la musique et du théâtre, c'est la référence absolue aux États-Unis. De la Juilliard School sont sortis Miles Davis, Philip Glass, Kevin Spacey, Robin Williams... Mais si ce conservatoire new-yorkais jouit d'une excellente réputation dans son secteur, il veut aussi cultiver son image auprès du grand public.

La semaine dernière, Julliard annoncé le lancement de sa plate-forme de Mooc, baptisée Juilliard Open Classroom. La première vague de cours commencera mi-mai. Juilliard veut ainsi montrer que même les arts se prêtent à un enseignement en ligne. Sont proposés un Mooc pour apprendre à gérer son anxiété devant un public, un cours de piano niveau "intermédiaire-avancé", un autre avec un historien de la musique, à partir de l'étude de quelques œuvres. D'autres seront lancés dans le courant de l'année.

Des cours gratifiés d'un certificat

Pour le président de Juilliard, cette initiative vise avant tout à "étendre l'impact" et le rayonnement de l'école partout dans le monde. Un outil de promotion et d'image, en somme. Un certificat pourra être délivré à l'issue de ces cours, payants (497 dollars, soit environ 466 euros), qui dureront six semaines.

Assurés par des professeurs de Juilliard, ils intégreront une technologie spécifique, permettant aux participants de se voir entre eux, de former des groupes de pratique – d'un instrument, par exemple – "et de recevoir des retours instantanés de la part des enseignants", est-il indiqué dans le journal de l'école.

Une stratégie numérique pour "faire rêver"

Autre originalité de la stratégie numérique de Juilliard : les applications mobiles. Depuis deux ans, l'école en a lancé deux, Juilliard Open Studios et Juilliard String Quartet. La première, gratuite, vise à faire "rêver" ceux qui s'intéressent à l'école, avec des séquences vidéo prises lors de cours ou de spectacles à Julliard, dans les coulisses, des interviews d'élèves et des extraits de cours de professeurs stars, etc. Le tout sous la forme de séries.

Le contenu est produit en interne, dans la division digitale de l'école. La seconde application, payante, s'adresse à un public plus averti de mélomanes. Elle permet de découvrir le travail du quartet de musique de chambre de Julliard, et de disséquer "La Jeune Fille et la Mort" de Schubert.


Jessica Gourdon | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires