Newsletter

La réalité virtuelle, nouveau coach sportif des universités américaines

Hélène Labriet-Gross
Publié le
Envoyer cet article à un ami
La réalité virtuelle, nouveau coach sportif des universités américaines
La salle développée par l'université contient 24 projecteurs haute résolution. // ©  plainpicture/Westend61/Kniel Synnatzschke
REPÉRÉ DANS LA PRESSE AMÉRICAINE. Utilisée comme outil de recrutement ou de préparation physique, la réalité virtuelle s'impose de plus en plus aux équipes sportives universitaires. 

Sur le campus de l'Iowa State University, plus besoin d'aller sur la pelouse du terrain de football américain pour s'adonner à ce sport. Les étudiants peuvent désormais se rendre dans une salle de réalité virtuelle, relate le site d'informations EdTech magazine.

Cet espace de 9 m2 bénéficie d'un équipement dernier cri, doté de 24 projecteurs d'image haute résolution, qui permettent de créer un environnement virtuel immersif. L'université utilise cet outil pour recruter ses futurs athlètes : munis de lunettes 3D, ces derniers peuvent se plonger au cœur d'un match, pom-pom girls, musique et foule en délire en prime. Une façon, pour l'établissement, de pallier le faible nombre de matchs réalisés à domicile, qui constituent en général le meilleur vivier de recrutement.

L’alliée des remplaçants et des blessés

Outre le recrutement des étudiants sportifs, la réalité virtuelle est également intégrée dans l'entraînement quotidien des joueurs : ils peuvent améliorer leur technique en répétant et en décomposant le même geste à l'infini, ou choisir différents niveaux de difficulté. À la Clemson University, en Caroline du Sud, cette approche est particulièrement payante pour les joueurs remplaçants, qui peuvent ainsi compenser le manque de temps passé sur le terrain grâce aux sessions d'entraînement 3D.

Autre avantage : la réalité virtuelle permet aux joueurs blessés de poursuivre leurs entraînements, même loin du terrain. Matt Rhule, ancien entraîneur de l'équipe de football américain de la Temple University, attribue d'ailleurs la réussite de son équipe à la réalité virtuelle, note EdTech magazine. Selon lui, les joueurs de football américain ne développent plus uniquement leur jeu de jambes et la force de leurs lancers. Avec la réalité virtuelle, ils doivent désormais faire travailler une autre partie de leur corps : leurs yeux.

L'article d'EdTech magazine (en anglais)


Hélène Labriet-Gross | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires