La région Île-de-France veut restructurer sa politique scientifique

Philippine Arnal
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Après ses Assises de l'enseignement supérieur et de la recherche tenues en juillet 2010, le conseil régional d'Ile-de-France entend restructurer sa politique scientifique. Un nouveau conseil scientifique aura pour tâche de valider les 16 domaines d'intérêt majeur de la région, financés pour les cinq prochaines années. Les sciences humaines et sociales auront une place plus importante dans les thématiques retenues.

L’appel à projets lancé par le conseil régional d’Île-de-France , le 11 février 2011, doit confirmer ou faire émerger ses thématiques de recherche prioritaires. Les réseaux de chercheurs franciliens ont jusqu’au 30 mai 2011 pour déposer des projets qui deviendront des domaines d'intérêt majeur (DIM) de la Région. Depuis 2004, le conseil régional a financé chaque année 14 DIM, à hauteur de 37,5 millions d’euros en 2010 et de 44,7 millions pour 2011.

Une attention particulière sur les sciences humaines et sociales


« L’idée est de garantir plus d’indépendance à la recherche, de la structurer et de permettre une meilleure coopération entre acteurs scientifiques et entre DIM », précise Isabelle This Saint-Jean, vice-présidente de la région, en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche. Les choix du nouveau conseil scientifique (voir encadré) de labelliser 16 domaines d’intérêt majeur, ou plus, seront faits en fonction des constats et des priorités établis lors des Assises régionales de l’enseignement supérieur en juillet 2010 .
Il s’agira en particulier de faire émerger, parmi les nombreux projets de sciences dures, une ou plusieurs thématiques sur les SHS (sciences humaines et sociales). Le conseil régional votera enfin le financement des DIM au mois de novembre 2011 pour la période 2011-2016.

Un financement recentré sur les travaux de recherche

Si le budget dédié aux domaines d’intérêt majeur pendant la période 2011-2016 doit rester stable, sa répartition va changer. En fonctionnement, plus question de financer les dépenses de personnel technique, les consommables et autres frais d’accueil de chercheurs. Le nouveau budget, en application dès 2011, se recentre sur les allocations de recherche doctorales et postdoctorales, les chaires, l’animation du réseau et les manifestations scientifiques. Côté investissements, les appels à projets seront désormais lancés par la région elle-même et non plus par chacun des DIM, toujours dans l’objectif de créer des interactions et des projets de mutualisation entre disciplines scientifiques.
 

Un nouveau conseil régional labellisera les thématiques scientifiques

La région francilienne se dote d’un CSR (Conseil scientifique régional) chargé de l’assister dans ses stratégies de développement de la recherche, de l’enseignement supérieur et de l’innovation. Il remplace le CCRRESTI (Conseil consultatif régional de la recherche, de l’enseignement supérieur, de la technologie et de l’innovation). Le nouveau conseil sera resserré autour de 20 chercheurs reconnus et présidé par Jean-Antoine Girault, directeur de l'Institut du Fer-à-Moulin .

La labellisation des nouveaux domaines d’intérêt majeur (DIM) sera sa première mission. « Fin mai 2011, le Conseil scientifique examinera et évaluera les dossiers reçus, explique Isabelle This Saint-Jean, vice-présidente de la région, en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche. Il fera des recommandations pour élargir les thématiques proposées ou fusionner certaines, par exemple. » Les équipes de chercheurs auront ensuite l’été pour se rapprocher, réajuster et présenter un nouveau projet en septembre 2011.


Philippine Arnal | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires