Newsletter

La région Rhône-Alpes veut rapprocher les publics défavorisés des universités

Philippine Arnal
Publié le
Envoyer cet article à un ami

L’appel à projets « Université citoyenne et solidaire » de la région Rhône-Alpes souhaite faire émerger des projets pour faciliter l’accès à la connaissance des publics géographiquement et culturellement éloignés des centres universitaires de Lyon, Grenoble, Savoie, Saint-Etienne et de leurs antennes. Ouvert jusqu’au 30 octobre 2009, il incite les établissements d’enseignement supérieur – universités et grandes écoles - à s’associer à des associations, des collectivités ou à des entreprises. C’est en janvier 2010 que la commission permanente votera la répartition de l’enveloppe de 300 000 euros entre les initiatives sélectionnées.

Un contrat quadriennal à la clef

Certains projets sont déjà connus tels que celui de Biovallée dans la Drôme. Ce pôle d’excellence rurale souhaiterait promouvoir un master et peut-être aussi une thèse sur la problématique du développement local. Dans les banlieues de Grenoble et de Lyon Est, une autre expérimentation en sciences de l’éducation pourrait aussi être mise en place.

Rompre l’isolement des collectivités

« La Région fait un effort très important vers la société de la connaissance et consacre 6 % de son budget annuel, soit 140 millions d’euros, à l’enseignement supérieur et à la recherche, rappelle Roger Fougères, vice-président délégué à l’enseignement supérieur au conseil régional. Les contrats signés pour quatre ans entre la région et les établissements d’enseignement supérieur s’appuient sur quatre grandes orientations : la démocratisation du savoir, l’augmentation de leur potentiel pédagogique notamment numérique, la mobilité internationale (11 000 bourses par an), enfin l’aménagement du territoire. Nous travaillons ainsi sur l'élaboration des schémas locaux de développement de nos antennes. Si le projet fonctionne pendant 18 mois, il sera inscrit dans le contrat qui lie la région avec l’établissement », ajoute Roger Fougères.

C’est en répartissant les subventions sous forme de contrats par établissement que Roger Fougères s’est aperçu de lacunes dans certaines zones de la région. L’idée de l’appel à projets viendrait ainsi de demandes récurrentes de la part des dirigeants des collectivités les plus isolées pour accéder à l’enseignement supérieur sur leur territoire. Le vice-président avoue également que cette « procédure évite le piège de la décentralisation » avec la multiplication des antennes universitaires notamment.

En savoir plus
Le texte de l’appel à projets Université citoyenne et solidaire commenté sur le blog Educpros de Michel Abhervé .


Philippine Arnal | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires