Newsletter

L’AFIJ va accompagner 2 500 « étudiants décrocheurs »

Séverine Tavennec
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Grâce à l’AFIJ (Association pour faciliter l’insertion professionnelle des jeunes diplômés), pas moins de 2 500 « étudiants décrocheurs » en premier cycle vont bénéficier d’un accompagnement spécifique, au cours de l’année universitaire 2009/2010.

Cette initiative baptisée « Expérimentation rebond » a ainsi été retenue dans le cadre de l’appel à projets « Expérimentation pour les jeunes », lancé en avril 2009, par Martin Hirsch, Haut Commissaire aux solidarités actives et à la jeunesse.

Les « étudiants décrocheurs » sont ceux qui interrompent leurs études en premier cycle universitaire, en cours ou en fin d’année. Il s’agit, en particulier, de jeunes ayant abandonné leurs études avant de passer leurs partiels ou après avoir eu les résultats, qui ne leur permettent pas de valider leur année (cf. l’enquête du CEREQ sur ces profils d’étudiants).

Favoriser l’accès à l’emploi et/ou le retour en formation de ces jeunes

Près de 2 500 « étudiants décrocheurs » en premier cycle répartis sur vingt-cinq sites universitaires au niveau national, vont donc bénéficier de cette action d’accompagnement spécifique. L’objectif de ce projet d’expérimentation est de repérer, au plus tôt, les étudiants décrocheurs ne suivant plus d’études dans leur établissement d’enseignement supérieur, mais aussi de favoriser l’accès à l’emploi et/ou le retour en formation des jeunes (en particulier, les contrats d’alternance), en les accompagnant individuellement, et en privilégiant les « métiers en tension »,  et enfin de rapprocher les jeunes du marché de l’emploi par le parrainage de professionnels.

Une action qui pourrait se généraliser

Cette expérimentation comporte un volet d’évaluation qui sera conduit par une équipe de recherche du CREST Malakoff (CNRS-INSEE), afin de réaliser diverses enquêtes exhaustives, auprès de tous les bénéficiaires, destinées à mesurer les résultats du dispositif. Les conclusions permettront d’aborder la perspective d’une généralisation de cette action.

L’AFIJ va s’appuyer sur différents partenariats, en particulier avec des secteurs employeurs (APCM…) et des recruteurs proposant des métiers qui manquent de candidats ainsi que le réseau des CRIJ pour le repérage des jeunes.


Séverine Tavennec | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires