Newsletter

L’Arabie Saoudite crée son université du pétrole


Publié le
Envoyer cet article à un ami

L’initiateur, le roi saoudien. Le financeur, la Saudi Aramco, compagnie pétrolière d’État. L’organisateur, le ministre du Pétrole. Dérivé inattendu de l’or noir, la King Abdullah University of Science and Technology (Kaust) , en construction au bord de la mer Rouge, devrait bénéficier, via une fondation, d’une dotation pharaonique : 10 milliards de dollars. Quasi autant que celle du MIT américain, dont le campus arabique se veut l’équivalent au Moyen-Orient.

Lancé le 22 octobre 2007, le chantier s’achèvera en septembre 2009. Avec une capacité d’accueil de 2 000 étudiants et 500 professeurs. « Mais Kaust ne sera pas une université de premier cycle, alerte Olivier Appert, président de l’Institut français du pétrole (IFP), partenaire scientifique. Elle vise des titulaires de master et des enseignants-chercheurs de toutes nationalités. Son positionnement est la recherche. L’Arabie saoudite souhaitant reprendre le leadership intellectuel et scientifique dans la région. » Quatre instituts se dédieront à des problématiques phares : l’énergie et l’environnement, les biosciences, l’ingénierie des matériaux, les mathématiques appliquées et la science informatique.

Si son président et le corps professoral (1) sont en cours de recrutement, les managers provisoires du projet n’en lancent pas moins des partenariats académiques et scientifiques dans le monde entier. Pour preuve, lors de la pose de la première pierre, le gratin de la recherche occidentale s’est déplacé. En France l’IFP, lié à l’ENS Lyon et au CNRS, est déjà un associé privilégié. Restera à attirer l’élite des étudiants. Là aussi, les équipements ultramodernes, des profs réputés et de coquettes bourses devraient produire leurs effets.

(1) Le président, non saoudien, sera choisi pour janvier 2008 ; les contrats des professeurs seront renouvelables tous les deux à cinq ans.


| Publié le

Vos commentaires (29)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Bakonta nlemvo exaucé miyol.

Bonjour cher responsable,je souhaiterai continuer ma formation en master dans votre prestigieuse école.Actuellement étudiant à l'exploitation et maintenance des installations de production pétrolière en russie en 3ème année(2019-2020) et finaliste en (2020-2021).Quelle procedure suivre dès maintenant pour aboutir à l'inscription ou une bourse d'é tude si possible?

Laura Ratsivoson.

Bonjour je me nomme Laura Ratsivoson,etudiante à l'ECOLE SUPERIEUR POLYTECHNIQUE D'ANTANANARIVO à Madagascar au departement de petrole.J'aimerai continuer mes etudes dans votre prestigieuse université. je suis très douée sur ce domaine et bien motivée. Merci

NDJANA AVELA CEDRIC JUNIOR.

bonjour je suis élève ingénieur à la faculté des mines et des industries pétrolières de l'université de Maroua au Cameroun, parcours production pétrolière et gazière.j'aimerais faire un master option production dans votre prestigieuse université. je suis entreprennent et très motivé.

diouf.

bonjour je me nomme amadou diouf je suis étudiant a la faculté des sciences et techniques a l'université chiekh anta diop de dakar au département de géologie (sénégal) je suis née le 07 février 1991 a thiés .je veux faire un Master en éxplotation de pétrole .sur ceux je voulais avoir une préinscription afin de poursuivre mes études univérsitaire. Dans l'attente d'une suite favorable a ma demande je vous prie de bien vouloir croire l'expréssion de mes sentiments distingués

waleed rebbouhi.

Boinjour, Je suis étidiant au college champlain à st lambert Quebec Canada en science pure et j'aimerais suivre mes études en génie pétroliére .j'ai 16 ans tres doué , motivé pour aller dans les pays arabes.Merci d'avance

Voir plus de commentaires