Laurent Wauquiez signe les premiers contrats quinquennaux avec des établissements autonomes


Publié le
Envoyer cet article à un ami

"Cela ressemble presque à une cérémonie des Césars", a plaisanté le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche Laurent Wauquiez. La cérémonie de signature des contrats des établissements de la vague A (académie de Bordeaux, Grenoble, Lyon, Montpellier et Toulouse) s’est déroulée au ministère de l'Enseignement supérieur, jeudi 28 juillet 2011.

Les présidents et directeurs des 39 établissements concernés (voir encadré) se sont succédé sur l’estrade pour signer leur contrat, indiquer les axes prioritaires du projet, et prendre une photo avec le ministre.

Premier cru de contrats post-LRU

"C’est une révolution culturelle", s’est réjoui Laurent Wauquiez, soulignant que cette première vague de contrats quinquennaux était bien la preuve que l’autonomie des établissements n’est pas un slogan. Et d'ajouter : "L’Etat n’est plus un tuteur mais un partenaire".

20 millions d'euros supplémentaires sont attribués à ces établissements en 2011, a-t-il précisé, les universités de cette vague A voient ainsi leurs moyens progresser de 26% en moyenne sur 2007-2011.

Nouveauté : les PRES signataires et le Grand emprunt intégré

Outre les 39 établissements, 3 PRES (Pôle de recherche et d'enseignement supérieur) ont signé un contrat : Lyon, Bordeaux et Toulouse. "L'objectif est la mise en convergence des politiques de nos 18 établissements, a expliqué Michel Lussault, président du pôle lyonnais, principalement sur le doctorat, l’international et la vie étudiante."

Autre nouveauté : les projets établis dans le cadre des investissements d’avenir sont désormais intégrés au contrat. Une manière d’assurer la cohérence du projet de l’établissement, mais en aucune manière une forme de substitution des sommes du Grand emprunt aux crédits récurrents, a assuré le ministre.

A noter : l'accent a été mis notamment sur trois indicateurs, présents dans chacun des contrats de la vague A : l’apprentissage, la place de la formation tout au long de la vie et le processus d’évaluation des enseignements par les étudiants, a indiqué Patrick Hetzel, directeur général pour l'enseignement supérieur et l'insertion professionnelle (DGESIP).

Enfin, comme sa prédécesseur avait pu l'affirmer avec des "preuves d'amour ", Laurent Wauquiez a fortement affiché son attachement à l’enseignement supérieur : "je suis profondément fier de notre université", a-t-il notamment déclamé, sans oublier de féliciter de nombreux présidents et directeurs, qui présentaient tour à tour leur contrat.

La vague A : 39 établissements et trois PRES

Université Bordeaux 1
Université Bordeaux 2
Université Bordeaux 3
Université Bordeaux 4
Université de Pau
IEP de Bordeaux
Institut polytechnique de Bordeaux
PRES de Bordeaux

Université Toulouse 1
Université Toulouse 2
Université Toulouse 3
INP de Toulouse
INSA de Toulouse
IEP de Toulouse
ENI de Tarbes
CUFR Champollion
PRES de Toulouse

Université Lyon 1
Université Lyon 2
Université Lyon 3
Université de Saint-Etienne
ENS Lyon
IEP de Lyon
Ecole Centrale de Lyon
INSA de Lyon
ENSSIB
ENSATT
ENI de Saint-Etienne
PRES de Lyon

Université Grenoble 1
Université Grenoble 2
Université Grenoble 3
Université de Savoie
Grenoble INP
IEP de Grenoble
ADUDA

Université Montpellier 1
Université Montpellier 2
Université Montpellier 3
Université de Nîmes
Université de Perpignan
ENS Chimie

Lire aussi

- Le communiqué du ministère de l'Enseignement supérieur
- Le diaporama du ministère , précisant la situation de chacune des académies concernées

- L'interview de Laurent Wauquiez : "Je ne serai pas le ministre des affaires courantes " (13/07/11)
- La biographie de Patrick Hetzel (DGESIP)


| Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires