Newsletter

Le blues des professions marketing et commercial

Patricia Holl
Publié le
Envoyer cet article à un ami

Les professionnels du marketing et du commerce ont le moral dans les chaussettes, si l’on en croit une récente enquête publiée par le site Jobmarketingvente.com, spécialiste de la diffusion d’offres d’emplois pour les cadres du secteur.

Des cadres stressés

Plus de la moitié des cadres trouvent leur charge de travail « trop importante » ou « beaucoup trop importante ». 60 % d’entre eux travaillent huit à dix heures par jour et  près d’un tiers, au moins 11 heures. Les « gros bosseurs » sont un peu plus nombreux dans la fonction vente que dans la fonction marketing. Une fois encore, ce sont les cadres les plus mal lotis : 82 % d’entre eux déclarent  être « un peu stressés » ou « très stressés ». Les deux raisons les plus fréquemment évoquées sont « l’atteinte des objectifs » et « la charge de travail ». Ce stress ne semble cependant pas avoir de répercutions sur les relations avec les collègues de travail : la moitié des personnes interrogées juge l’ambiance dans l’entreprise « bonne » ou « très bonne».

Pas assez rémunérés

Si seuls 40,5 % des cadres estiment qu’ils sont « mal » ou « très mal » payés, l’insatisfaction est nettement plus grande chez les non-cadres (67,2 %) et les moins de 25 ans (64.4%). Malgré tout, la rémunération ne semble pas être un critère prioritaire dans le choix d’un emploi : en cas de nouveau recrutement, plus de la moitié des cadres et des non-cadres des fonctions marketing et commerciales privilégieraient « l’intérêt du poste ».


Note : enquête menée auprès de 1163 personnes du 7 au 20 janvier 2008


Patricia Holl | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires