Le Cesi développera huit programmes de formation sous une marque unique

Malika Butzbach
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Le Cesi développera huit programmes de formation sous une marque unique
Le Cesi compte 25 campus répartis dans toute la France, dont celui de Paris Nanterre (photo). // ©  Xavier POPY/REA
Le Cesi présente sa nouvelle offre de formation qui se fera sous une unique marque. Avec huit programmes en sciences et management, notamment en alternance, le groupe Cesi souligne les enjeux de promotion sociale et de professionnalisation en détaillant son plan d’action.

Vingt-cinq campus pour huit programmes de formation sous une seule et même marque. C’est le projet que met en place le groupe Cesi pour la rentrée 2023. Il s’agit de présenter "une image unifiée et une communication simplifiée", a expliqué Vincent Cohas, directeur général, lors d’une conférence de presse, début septembre. Pour le groupe, cette unique marque permet également d’affirmer "son positionnement d’acteur majeur de l’enseignement supérieur".

Le Cesi, pionnier de l'apprentissage

Créé en 1958, le Cesi s’est développé autour de trois marques écoles : l’école d'ingénieurs, l’école de formation des managers et l’école supérieure de l'alternance. Si le point d’ancrage historique du groupe est la formation professionnelle des adultes, il a beaucoup développé l’apprentissage au point de devenir "pionnier et leader", souligne Vincent Cohas.

Cette évolution vise à adapter son offre de formation alors que la loi pour choisir son avenir professionnel a modifié les pratiques de l’apprentissage dans l’enseignement supérieur. Sur les 26.000 étudiants et apprenants actuels, 20.000 sont en alternance.

Nous avons une proximité avec les entreprises via l’apprentissage, mais aussi avec les collectivités territoriales. (V. Cohas, DG)

En France, le Cesi compte 25 campus, d’où un fort ancrage territorial, défend son directeur général. "Nous avons une proximité avec les entreprises via l’apprentissage, mais aussi avec les collectivités territoriales. Cet ancrage permet également de proposer à des jeunes de commencer leurs études supérieures à proximité de leur domicile pour ensuite, s’ils le souhaitent, rejoindre un autre de nos campus", souligne Vincent Cohas.

Perspective de 10.000 étudiants en 2025

En gardant la diversité de ses publics, le Cesi décline donc son offre de formation en huit programmes. Son PGE, qui comprend le cycle préparatoire intégré et le cycle ingénieur, compte 7.000 étudiants, dont 57% sont en apprentissage. "Compte tenu de l’ouverture de 27 nouvelles formations depuis deux ans, nous sommes pris dans une croissance mécanique qui nous conduira à 8.500 étudiants d’ici à 2023 et 10.000 en 2025", explique Jean-Louis Allard, directeur de Cesi École d’ingénieurs.

Le groupe propose aussi quatre bachelors avec grade de licence et une dizaine de mastères spécialisés, déclinés en 23 parcours. S’ajoute également le programme professionnel du supérieur, qui comprend un cycle technicien du supérieur, bachelor et mastère professionnel.

Le Cesi et l’Apec identifient 12 métiers pour l’industrie du futur

Des programmes passerelles pour intégrer le cycle ingénieur

Le Cesi propose par ailleurs des programmes "passerelles", avec une remise à niveau des étudiants qui souhaitent intégrer le cycle ingénieur du PGE. Il s’adresse, par exemple, aux élèves sortant du programme bachelor scientifique ou professionnel visant ce cursus d’ingénieur.

"Nous avons constaté un décalage entre le niveau de sortie du bac de beaucoup de jeunes et les exigences disciplinaires des cursus d'ingénieurs, explique Vincent Cohas. Proposer cette remise à niveau nous paraît naturel puisque nous ne souhaitons pas être uniquement sélectif. L’ADN de l’école est aussi dans ces enjeux de promotion sociale et d’excellence."

Nous avons constaté un décalage entre le niveau de sortie du bac et les exigences disciplinaires des cursus d'ingénieurs. (V. Cohas)

Pour évaluer les compétences des étudiants dans les disciplines scientifiques, le Cesi a mis en place deux tests sur le modèle du TOEIC : le TOMIC en mathématiques et le TOPHIC en physique-chimie.

Colloque CDEFI : les écoles d'ingénieurs face aux enjeux de la réindustrialisation et de la transition écologique

Le Cesi renforce sa dimension internationale

Outre une nouvelle offre de formation, le Cesi se fixe plusieurs ambitions. Il souhaite "positionner son laboratoire de recherche Cesi Lineact sur les grands enjeux de transformation" (énergie, logement, transport, santé, etc.) ou encore "enrichir l’offre de formation des branches professionnelles et la compléter avec son offre de recherche et d’enseignement supérieur".

Pour cela, il identifie un plan d’actions qui passe par le recrutement de 137 enseignants-chercheurs dans les deux années à venir pour investir la recherche et accompagner la croissance étudiante. Concernant les campus, le groupe souhaite finaliser la réalisation d’un réseau à la pointe en matière d’accessibilité, de convivialité et d’équipement technologique. Il vise aussi à développer la mobilité entrante des enseignants et des étudiants entre campus.

Dernier axe de développement du Cesi : le renforcement de sa dimension internationale. "L’enseignement supérieur est de plus en plus mondialisé", souligne Stefan Seiler, nouveau responsable des programmes internationaux. Il défend un vrai projet d’école qui passe par davantage d’étudiants internationaux recrutés, ainsi que le développement des formations en anglais et bi-diplômantes avec d’autres établissements étrangers. "Nous allons aussi développer des nouveaux produits pour de nouveaux publics, je pense notamment à des summer schools", ajoute-t-il.

Retrouvez ici tous nos articles consacrés à l'actualité des écoles d'ingénieurs


Malika Butzbach | Publié le