Newsletter

Le diplôme de sage-femme obtient le grade master

Céline Authemayou
Publié le
Envoyer cet article à un ami

Dans un arrêté publié au Journal Officiel le 28 mars dernier, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche offre au diplôme d’Etat de sage-femme le grade master.

La décision était attendue depuis deux ans. Désormais, les étudiants sages-femmes pourront revendiquer un diplôme d’Etat de grade master (premiers diplômés en 2015). Paru au Journal Officiel du 28 mars, un arrêté fait donc suite aux engagements pris en 2011. A l’époque, un texte structurait les études de la façon suivante : une année PACES, puis quatre années en école de sage-femme découpées en deux cycles de deux ans. Le premier cycle obtenait la reconnaissance licence. Le second cycle, qui permet d’obtenir le DE vient donc de gagner le grade master.

Le texte publié le 28 mars explicite le contenu de ce deuxième cycle. Outre un tronc commun, sera proposé un parcours personnalisé, permettant notamment « d’approfondir ou de compléter ses connaissances en vue d’une orientation vers la recherche, dans le cadre d’un parcours recherche. » « Evidemment, nous sommes très satisfaits, explique Marie-Cécile Moulinier, secrétaire générale du Conseil national de l’Ordre des sages-femmes. Cette évolution va nous permettre de développer tout ce volet recherche, qui était inexistant jusqu’à présent. »

Autre conséquence de cette reconnaissance : l’intégration des écoles au sein des universités devrait se généraliser. « Aujourd’hui, les étudiants fréquentent l’université en PACES puis partent ensuite en écoles de sages-femmes qui sont affiliées aux CHU, constate Marie-Cécile Moulinier. L’idée est donc de créer une cohérence. » Actuellement, seule l’école marseillaise EU3M (Ecole Universitaire de Maïeutique Marseille-Méditerranée) est universitaire. Et ce modèle pourrait bien très vite se généraliser. D’ores et déjà, les écoles de Brest et de Clermont-Ferrand ont leur locaux au sein des universités de la ville.

 


Céline Authemayou | Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
LEDUQUE.

Il me semble que la Faculté de Médecine et de Maïeutique Lyon-sud Charles Mérieux est un autre exemple d'intégration des sages-femmes dans l'Université!