Newsletter

Le diplôme d'infirmier (enfin) reconnu au grade de licence


Publié le
Envoyer cet article à un ami

Les étudiants infirmiers qui entreront en formation à la rentrée 2009 ressortiront trois ans plus tard avec un diplôme d’Etat reconnu au grade de licence (au lieu de bac + 2 actuellement). L’arrêté n’est pas encore publié, mais il est signé. Cette reconnaissance implique quelques autres changements importants.

Crédits et enseignements universitaires

Pour décrocher leur diplôme, les étudiants devront obtenir 180 crédits ECTS : 60 délivrés suite à des stages, un peu plus de 60 délivrés par les IFSI (instituts de formation aux soins infirmiers), un peu moins de 60 par les universités. Un tiers des enseignements seront coordonnés par les universités avec lesquelles les quelque 350 instituts auront passé convention. « Les enseignants universitaires se déplaceront dans les IFSI. Pour les plus éloignés, ils auront recours au e-learning », précise Clément Bader, président de la FNESI (Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers) .

La formation retravaillée

Le programme a été repensé pour intégrer des cours plus fournis sur les connaissances de base (biologie, pharmacologie…), de l’anglais et une initiation aux méthodes de recherche, fac oblige. Les stages ont été allongés. Un portfolio suivra l’étudiant pendant toute sa formation. Celui-ci facilitera son évaluation et le suivi de sa progression.

En théorie, le temps passé en formation diminue légèrement (4200 heures au lieu de 4760) mais le temps de travail personnel complémentaire est estimé à 900 heures. La charge de travail est donc équivalente voire plus importante.

Le concours légèrement modifié

Les tests psychotechniques au concours d’entrée sont remplacés par des tests d’aptitudes portant sur les capacités de raisonnement logique et analogique, d’abstraction, de concentration, de résolution de problème et les aptitudes numériques.

Plus de passerelles ?

Le nouveau texte prévoit explicitement plus de passerelles avec les autres formations médicales et paramédicales. En pratique, il faudra attendre un peu… « Actuellement, une démarche globale d’intégration des formations au LMD est amorcée. Mais toutes n’en sont pas au même point, ce qui freine encore les possibilités de passerelles. Après les études d’infirmiers, ce sera au tour des études d’orthophonie et de kinésithérapie d’être repensées en 2010 », déclare Clément Bader.

Retrouvez un comparatif entre l’ancien et le nouveau système de formation des infirmiers sur le site infirmiers.com (PDF).

Une étape pour les étudiants
Les étudiants infirmiers sont plutôt satisfaits de ces mesures. Mais pour la FNESI, le projet n’est pas encore abouti. « Nous revendiquons notamment une vraie démocratie étudiante, avec une meilleure représentation des étudiants infirmiers au sein des différentes instances, des bourses équivalentes à celles des autres étudiants (aujourd’hui, elles sont inférieures de 8 %) et que les IFSI ne soient plus conventionnés mais intégrés aux universités. Et sur ces points, aucun engagement n’a été pris », affirme son président. Sur ces différentes questions, la DHOS (Direction de l’hospitalisation et de l’organisation des soins) reconnaît que des travaux doivent être menés et elle a assuré aux étudiants qu'ils feraient partie d'un comité de pilotage élargi de suivi de la réforme LMD, prévu fin 2009.


| Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires