Newsletter

Le directeur de l’IUT de Saint-Denis à nouveau agressé

Morgane Taquet
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Le directeur de l’IUT de Saint-Denis à nouveau agressé
Les sections disciplinaires de l'université Paris 13 devraient rendre leurs décisions d'ici fin octobre concernant les deux cas d'enseignants encore en cours d'instruction. // ©  Nicolas Tavernier / R.E.A

Le directeur de l'IUT de Saint-Denis Samuel Mayol a été victime d'une violente agression dans la soirée du vendredi 9 octobre 2015. Un énième rebondissement dans une affaire qui dure depuis plus d'un an.

Samuel Mayol, directeur de l'IUT de Saint-Denis (Paris 13) a à nouveau été agressé vendredi soir. "Sa tête a été frappée à trois reprises contre un mur, et il a été de nouveau menacé de mort. Il s'agit d'une agression assez violente, qui aurait pu l'être davantage s'il n'avait pas été avec son chien", relate son avocat Richard Malka.

Un nouvel épisode dans l'affaire de l'IUT de l'université Paris 13, au cœur de la tourmente depuis plus d'un an, suite à de graves dysfonctionnements, constatés notamment par l'inspection générale.

Samuel Mayol est actuellement en ITT (incapacité temporaire de travail) pour une semaine, signale l'avocat. C'est la deuxième agression physique dont le directeur est victime, la première ayant eu lieu en mai 2014. Une nouvelle plainte a été déposée à la police judiciaire.

Concomitance avec la plainte d'ANTICOR

"Manifestement, nous sommes face à des agressions qui vont crescendo, et qui deviennent de plus en plus violentes. C'est une situation insupportable pour Monsieur Mayol, qui, même s'il est entouré de son équipe, se retrouve pourtant relativement seul", avance l'avocat.

Dans un communiqué, l'université dit apporter "son soutien à son directeur et souhaite que le ou les responsables de cette agression soient identifiés et sanctionnés, au plus vite, afin de ramener un climat d'apaisement au sein de cet IUT".

"J'ai connu des soutiens plus chaleureux, pointe l'avocat, évoquant la présidence de l'université. Tout cela ne se passerait pas si, du côté de l'université, il existait un bloc solidaire". Dans un communiqué, la ministre, Najat Vallaud-Belkacem, et le secrétaire d'État à l'Enseignement supérieur et à la Recherche, Thierry Mandon, ont également apporté leur soutien samedi 10 octobre au directeur.

Une plainte de l'association Anticor a été déposée il y a quelques jours pour détournement et tentative de détournement de fonds contre Rachid Zouhhad, l'ancien directeur du département "techniques de commercialisation" de l'IUT. L'avocat y voit une "concomitance curieuse. On peut éventuellement penser que cette agression est une réaction à ce dépôt de plainte".

Trois enseignants ont été convoqués devant la section disciplinaire de l'université, dont Rachid Zouhhad, suite au rapport de l'Inspection générale en avril 2015. Si le premier enseignant a bénéficié d'un non-lieu, les deux autres cas sont toujours en cours d'instruction. Les sections disciplinaires devraient rendre leurs décisions d'ici fin octobre.

Le ministère a demandé, en juillet 2015, à l'Inspection générale de mener une nouvelle enquête, sur les mesures mises en place à l'université pour mettre fin aux dysfonctionnements.


Morgane Taquet | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires